L'Espagne a émis un mandat d'arrêt à l'encontre du président catalan destitué Carles Puigdemont, annonce son avocat

Le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, à Bruxelles, le 31 octobre 2017.
Le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, à Bruxelles, le 31 octobre 2017. (MAXPPP)

"Je viens d'apprendre auprès de mon client qu'un mandat avait été lancé contre le président et quatre de ses ministres qui sont en Belgique", a déclaré Paul Bekaert sur la chaîne de télévision flamande VRT.

Un juge espagnol a émis un mandat d'arrêt européen à l'encontre du président catalan destitué Carles Puigdemont, a déclaré son avocat belge à la télévision flamande, jeudi 2 novembre. "Mon client vient de me dire que [le mandat d'arrêt] a été émis à l'encontre du président et de quatre ministres qui se trouvent en Belgique", a déclaré l'avocat Paul Bekaert à la chaîne VRT. "Cela signifie dans la pratique que la justice espagnole va maintenant envoyer une demande d'extradition au parquet fédéral de Bruxelles", a-t-il ajouté.

Huit membres du gouvernement catalan destitué ont été placés en détention provisoire à Madrid. Ils font l'objet d'une enquête pour rébellion, alors que leur chef Carles Puigdemont a dénoncé depuis Bruxelles un "procès politique" et "exigé (leur) libération". Le parquet les accuse d'avoir encouragé "un mouvement d'insurrection active" au sein de la population catalane pour parvenir à la sécession, en ignorant toutes les décisions de justice, y compris l'interdiction d'organiser un référendum d'autodétermination, le 1er octobre.

23h57 : Ce soir, 20 000 personnes se sont rassemblées à Barcelone, selon la police municipale, à l'appel du mouvement indépendantiste Assemblée nationale catalane, pour dénoncer le placement en détention provisoire de huit des ministres du gouvernement catalan destitué par Madrid.




(PAU BARRENA / AFP)

23h52 : "Je viens d'apprendre auprès de mon client qu'un mandat avait été lancé contre le président [destitué de Catalogne] et quatre de ses ministres qui sont en Belgique."

23h51 : L'avocat du président catalan destitué, Carles Puigdemont, annonce sur la chaîne de télévision flamande VRT qu'un mandat d'arrêt a été émis par l'Espagne à l'encontre de son client, parti en Belgique.

21h38 : Une manifestation se tient ce soir à Barcelone devant le parlement catalan pour réclamer "la liberté pour les prisonniers politiques". Merci @anonyme qui nous le signale.







(PAU BARRENA / AFP)

21h29 : "Comme président du gouvernement légitime de Catalogne, j'exige la libération des conseillers et du vice-président."


Carles Puigdemont a fait cette déclaration depuis la Belgique, lors d'un discours retransmis à la télévision régionale catalane.

21h23 : Le président catalan destitué Carles Puigdemont exige la libération des huit anciens ministres régionaux placés en détention provisoire quelques heures plus tôt par la justice espagnole.

17h30 : Une juge espagnole ordonne le placement en détention provisoire des neuf membres du gouvernement catalan destitué entendus ce matin à Madrid. Ils dormiront donc en prison ce soir. L'un d'eux pourra être libéré dès versement d'une caution de 50 000 euros.

Vous êtes à nouveau en ligne