"Grève générale" des indépendantistes en Catalogne : scènes de chaos et affrontements dans les rues de Barcelone

Ce direct est terminé.

Des "marches de la liberté" parties de toute la région ont convergé, vendredi, dans Barcelone, pour une grande manifestation. 

Une manifestation monstre. Selon la police, 525 000 indépendantistes ont investi les rues de Barcelone, vendredi 18 octobre. Quatre jours après les condamnations, lundi, de neuf leaders séparatistes à de lourdes peines de prison, une journée de "grève générale" a été organisée en Catalogne, vendredi 18 octobre. Des "marches de la liberté" parties de toute la région ont convergé vers Barcelone pour une grande manifestation. Policiers et protestataires se font face dans une ambiance tendue. Suivez notre direct.

Sagrada Familia fermée, vols annulés, usine à l'arrêt... Dès la matinée, des cortèges énormes partis de plusieurs villes de la région ont pris la direction de Barcelone. En prévision des perturbations dans cette riche région industrielle, le constructeur automobile Seat a mis à l'arrêt son usine de Martorell, près de Barcelone. La célèbre basilique de la Sagrada Familia a dû fermer ses portes. 57 vols ont été annulés.

La frontière franco-espagnole bloquée. La frontière routière entre l'Espagne et la France a été "coupée dans les deux sens" sur l'autoroute AP7 par des manifestants indépendantistes catalans, selon le gouvernement espagnol. L'autoroute est coupée au niveau de La Jonquera, près de Gérone. La route nationale II (NII) est également coupée près de la frontière franco-espagnole.

Le Clasico reporté. Le match de foot Barça-Real, qui devait se jouer le 26 octobre au Camp Nou, a été reporté à une date ultérieure par la Fédération espagnole de football. Initialement, la Fédération avait proposé d'inverser le calendrier, faisant jouer ce premier match à Madrid puis celui de la seconde moitié de saison à Barcelone. Mais les deux clubs ont refusé cette solution.

De nouvelles tensions dans la nuit de jeudi à vendredi. Barcelone a vécu une nouvelle nuit de tensions. Des centaines de jeunes, criant "Indépendance", ont monté des barricades enflammées dans le centre de la ville et lancé des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué avec des balles en mousse.

23h58 : Enormement de monde.

23h58 : De violents affrontements entre militants indépendantistes radicaux et forces de l'ordre ont provoqué des scènes de chaos ce soir dans le centre de Barcelone après une manifestation pacifique monstre contre la condamnation des dirigeants indépendantistes. Des feux, notamment sur la Place de Catalogne en haut des célèbres Ramblas, et des barricades ont été élevées dans de nombreuses rues par des centaines de manifestants souvent masqués et criant "les rues seront toujours à nous".









(AFP)

23h10 : La justice espagnole ouvre une enquête pour "terrorisme" visant l'organisation indépendantiste "Tsunami Démocratique". Cette mystérieuse plateforme, qui communique sur les réseaux sociaux et via des messageries chiffrées, est à l'origine de l'appel au blocage de l'aéroport de Barcelone survenu en début de semaine. Plus d'explications dans notre article.

23h05 : Si vous voulez suivre la situation à Barcelone où cela reste très tendue entre manifestants indépendantistes et forces de l'ordre, n'hésitez pas à vous rendre dans notre direct.

22h50 : La tv espagnole a annulé tous ces programmes pour une édition spéciale d’info sur ce qui se passe chose tres rare dans ce pays. Ce qui montre bien la gravité de ce qui se passe.

22h50 : Les violences se poursuivent ce soir à Barcelone entre militants indépendantistes radicaux, qui dressent des barricades, et forces de l'ordre qui tentent de les disperser avec des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes. Ces violents affrontements, qui plongent le centre de la métropole dans le chaos, interviennent au cinquième jour de mobilisation des indépendantistes contre la condamnation de leurs dirigeants à de lourdes peines de prison.







(REUTERS)

22h39 : Les violences s'exacerbent dans le centre de Barcelone, constatent plusieurs journalistes sur place. Une véritable "guérilla urbaine" se déroule dans les rues barcelonaises, selon les mots d'un journaliste d'El Pais.



(AFP)

21h50 : La situation reste très tendue à Barcelone, comme le montrent ces images diffusés en direct par un journaliste sur Twitter et celles-ci diffusées par El Pais.



(AFP)

21h19 : Un journaliste d'El Pais publie sur les réseaux sociaux des images des affrontements en cours.

21h21 : Bonsoir @anonyme. Nous avons montré des photos de la foule plus tôt dans ce direct. Mais en début de soirée, ce sont les échauffourées qui marquent les esprits dans le centre de Barcelone. Je vous propose deux nouvelles photos : une de la foule cet après-midi et une des heurts qui sont en cours.





(AFP)

21h17 : Un demi million de personnes manifestent paisiblement, et les deux seules photos que vous choisissez de montrer sont celles des violences…

20h55 : Les policiers catalans indiquent sur Twitter que des violences se déroulent dans le centre de Barcelone. Ils invitent les gens à ne pas s'approcher de la zone pour leur sécurité.




(Charlie Pérez / NurPhoto)

20h37 : Plus d'un demi-million d'indépendantistes catalans ont calmement manifesté dans les rues de Barcelone avant que des militants radicaux n'affrontent la police, au cinquième jour d'une mobilisation contre la condamnation de leurs dirigeants. A la fin du rassemblement, près du commissariat central de la métropole, des conteneurs de poubelles ont notamment été incendiés.







(AFP)

20h04 : 20 heures, voici les principaux titres :

Une marée humaine a envahi les rues de Barcelone. Plus de 525 000 personnes ont manifesté, selon la police. Pour comprendre les raisons de cette mobilisation des indépendantistes catalans, c'est par ici. Et pour suivre la situation dans notre direct, c'est par là.


• La SNCF assure que 55% des TER ont circulé aujourd'hui avec "de fortes disparités selon les régions". La compagnie met "tout en œuvre" pour "un retour à la normale demain matin". Suivez la situation dans notre direct.

• Patrick et Isabelle Balkany ont été condamnés respectivement à cinq et quatre ans de prison pour blanchiment. Ils vont faire appel. Eric Dupond-Moretti, l'avocat du maire de Levallois, estime que cette peine est "monstrueuse".

• Donald Trump assure que Recep Tayyip Erdogan, le président turc, lui a redit sa volonté d'appliquer le cessez-le-feu. Que dit cet accord qui prévoit une trêve de cinq jours ? Nous le détaillons dans cet article.

19h37 : La justice espagnole ouvre une enquête à l'encontre de la mystérieuse organisation séparatiste catalane "Tsunami Démocratique", à l'origine du blocage de l'aéroport de Barcelone. L'enquête, effectuée par l'Audience nationale, un haut tribunal madrilène, porte sur des soupçons de "terrorisme".

18h26 : La situation se tend par ailleurs à Barcelone, où les indépendantistes catalans protestent contre la condamnation de leurs dirigeants par la justice espagnole. Vous pouvez suivre la situation en direct et en images.


18h22 : Selon la police municipale, la manifestation indépendantiste à Barcelone rassemble 525 000 personnes.

18h14 : Il est 18 heures, voici les principaux titres :

• La SNCF assure qu'en milieu d'après-midi 55% des TER circulent avec "de fortes disparités selon les régions". Pour les TGV, le trafic est normal sur les axes nord et est, mais perturbé sur le sud-est (20 trains supprimés) ainsi que sur l'axe Atlantique. Suivez la situation dans notre direct.

• Patrick et Isabelle Balkany ont été condamnés à cinq et quatre ans de prison pour blanchiment. Ils vont faire appel. Eric Dupond-Moretti, l'avocat du maire de Levallois, estime que cette peine est "monstrueuse".

•Une marée humaine a envahi les rues de Barcelone. Pour comprendre les raisons de cette mobilisation des indépendantistes catalans, c'est par ici. Et pour suivre la situation dans notre direct, c'est par là.

• Donald Trump assure que Recep Tayyip Erdogan, le président turc, lui a redit sa volonté d'appliquer le cessez-le-feu. Que dit cet accord qui prévoit une trêve de cinq jours ? Nous le détaillons dans cet article.

17h50 : Une marée humaine a envahi les rues de Barcelone. Pour comprendre les raisons de cette mobilisation des indépendantistes catalans, c'est par ici.





(LLUIS GENE / AFP)

16h51 : Voici des images aériennes de la foule d'indépendantistes qui arrivent à Barcelone pour la "marche de la liberté".



(REUTERS TV)

16h20 : Une grande manifestation se prépare à Barcelone. Mais pourquoi se mobilisent les indépendantistes ? Comme nous l'expliquons dans notre article, la mobilisation a démarré lundi après la condamnation de neuf dirigeants séparatistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. Accusés de sédition et de désobéissance, ils ont écopé de peines allant de neuf à treize ans de prison. Les organisations séparatistes Omnium et ANC, ainsi que la plateforme "Tsunami démocratic", ont aussitôt appelé à des actions pour protester contre la décision de la Cour suprême espagnole.

15h38 : Voici de nouvelles photos de la "marche de la liberté" des indépendantistes catalans. Les rues de Barcelone commencent à sérieusement se remplir. La manifestation est prévue pour 17 heures.





(JOSEP LAGO / AFP)

14h08 : Il est 14 heures, faisons un nouveau rappel des principaux titres :

• #Isabelle et Patrick Balkany sont reconnus coupables du délit de blanchiment aggravé. Patrick Balkany est relaxé des délits de corruption. Suivez dans notre direct le jugement du procès des Balkany dans le volet "blanchiment et corruption".

• Pour la SNCF, le "mouvement social inopiné" qui est en cours est une "grève sans préavis". C'est "inacceptable", juge Franck Lacroix, directeur général SNCF-TER. Suivez la situation dans notre direct.

• Une "grève générale" est prévue aujourd'hui en Catalogne, avec des "marches de la liberté" parties de toute la région, qui doivent converger vers Barcelone pour une grande manifestation prévue à 17 heures. Mais d'impressionnantes cortèges sont déjà partis de plusieurs villes.

• Selon l'ONU, plus de 2 300 personnes, la plupart des femmes et des enfants, ont fui les combats dans le nord-est de la Syrie pour se réfugier en Irak au cours des derniers jours. Les Nations unies estiment qu'environ 166 000 personnes ont été contraintes de quitter leur foyer depuis le déclenchement le lancement de l'offensive de la Turquie, le 9 octobre.

13h21 : Les indépendantistes catalans sont très nombreux à converger vers Barcelone. Ils organisent cette "marche de la liberté" pour protester contre les lourdes peines de 9 à 13 ans de prison infligées lundi à leurs leaders pour la tentative de sécession de 2017.





(PAU BARRENA / AFP)

12h43 : Il est midi, voici les principaux titres :

• Pour la SNCF, le "mouvement social inopiné" qui est en cours est une "grève sans préavis". C'est "inacceptable", juge Franck Lacroix, directeur général SNCF-TER. Suivez la situation dans notre direct.

Le trafic SNCF est fortement perturbé, deux jours après un accident survenu dans les Ardennes. Les cheminots sont libres d'exercer leur droit de retrait dès lors qu'ils l'estiment nécessaire, contrairement à une grève, qui doit être annoncée et respecter un préavis. On vous explique tout cela dans cet article.

• Patrick Balkany refuse son extraction de prison, alors que le jugement dans son procès pour "blanchiment et corruption" doit être rendu en début d'après-midi, déclare l'un de ses avocats à franceinfo.

• Une "grève générale" est prévue aujourd'hui en Catalogne, avec des "marches de la liberté" parties de toute la région, qui doivent converger vers Barcelone pour une grande manifestation prévue à 17 heures. Mais d'impressionnantes cortèges sont déjà partis de plusieurs villes.

11h27 : Le Clasico FC Barcelone-Real Madrid, prévu samedi 26 octobre, est reporté, en raison des manifestations qui agitent en ce moment la Catalogne, annonce la Fédération espagnole de football.

10h01 : Des cortèges impressionnants sont donc partis de plusieurs villes ce matin pour converger vers Barcelone. Ici, à El Masnou, à près de 20 kilomètres du centre de Barcelone.



(ALBERT GEA /REUTERS)

10h05 : Une "grève générale" est prévue aujourd'hui en Catalogne, avec des "marches de la liberté" parties de toute la région, qui doivent converger vers Barcelone pour une grande manifestation prévue à 17 heures.




10h15 : La frontière routière entre l'Espagne et la France est "coupée dans les deux sens, annonce le gouvernement espagnol. Des manifestants indépendantistes catalans sont mobilisés, depuis lundi, contre la condamnation de leur dirigeants par la justice espagnole.

07h18 : Barricades en feu, charges policières, routes et voies ferrées coupées… Des heurts opposant militants indépendantistes et forces de l'ordre ont éclaté en Catalogne, ces derniers jours. Franceinfo vous explique les raisons de cette nouvelle contestation d'envergure .




(JEROME GILLES / NURPHOTO / AFP)

Vous êtes à nouveau en ligne