Coronavirus : une zone de Catalogne finalement reconfinée après un bras de fer avec la justice espagnole

Un homme portant un masque dans la ville espagnole de Lérida (Catalogne), le 13 juillet 2020.
Un homme portant un masque dans la ville espagnole de Lérida (Catalogne), le 13 juillet 2020. (PAU BARRENA / AFP)

La justice avait suspendu, lundi, ces nouvelles restrictions de déplacements, qui touchent 160 000 personnes dans la zone de Lérida.

La ville de Lérida et plusieurs communes environnantes en Catalogne ont été reconfinées, mercredi 15 juillet, en raison d'un important foyer de contagion de coronavirus, après un bras de fer avec la justice espagnole.

Dans cette zone, les sorties ne sont notamment autorisées que pour aller travailler, acheter à manger, se faire soigner ou faire du sport entre membres d'un même foyer. Près de 160 000 personnes sont ainsi concernées par ces mesures. Le gouvernement régional refuse toutefois de parler de "confinement à domicile", ces mesures étant moins restrictives que le confinement extrêmement strict décrété en Espagne au plus fort de la pandémie.

Par ailleurs, les habitants de plusieurs quartiers de la ville de L'Hospitalet de Llobregat, en banlieue de Barcelone, où les cas de Covid-19 sont en hausse, ont été priés d'éviter de sortir de chez eux.

Feu vert pour quinze jours

Ces mesures ont fait l'objet d'une bataille judiciaire. Après leur annonce, dimanche, le tribunal de Lérida les avait suspendues, estimant qu'elles étaient "contraires au droit". Le gouvernement régional avait alors adopté un décret-loi pour passer outre. Dans la nuit de mardi à mercredi, le tribunal a finalement donné son feu vert pour quinze jours, en demandant aux autorités régionales de donner régulièrement des informations sur l'évolution de l'épidémie.

Avec plus de 28 400 morts, l'Espagne est l'un des pays européens les plus affectés par la pandémie de coronavirus. Plus de 120 foyers de contagion sont actuellement actifs dans le pays, poussant de nombreuses régions comme la Catalogne, les Baléares ou l'Andalousie à rendre obligatoire le port du masque dans la rue ou les espaces publics fermés.

Vous êtes à nouveau en ligne