Catalogne : un mandat d'arrêt européen requis contre Carles Puigdemont

Huit ministres du gouvernement catalan ont été placés hier, jeudi 2 novembre, en détention provisoire. Le président destitué, Carles Puigdemont se trouve lui toujours à Bruxelles. La justice espagnole a requis un mandat d'arrêt européen contre lui.

Hier soir, jeudi 2 novembre, devant le siège du gouvernement catalan à Barcelone, des milliers de personnes ont exigé la libération des membres du gouvernement destitué, considéré comme des prisonniers politiques. "C'est honteux. Le gouvernement de Madrid a commis un coup d'État. C'est digne des franquistes, des nazis", s'est indignée au micro de France 2 une manifestante.

Inculpés pour sédition et rébellion

Huit membres du gouvernement catalan ont été placés en détention provisoire. Ils étaient arrivés hier matin au tribunal de Madrid, ils ont été inculpés pour sédition et rébellion. La proclamation unilatérale d'indépendance est jugée illégale.

Depuis Bruxelles, le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, a exprimé hier soir son indignation. Ce dernier a refusé de quitter la Belgique pour se rendre devant la justice espagnole. Un mandat d'arrêt européen devrait aujourd'hui être émis à son encontre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne