Catalogne : Puigdemont mis au pied du mur par Madrid

FRANCE 3

En Espagne, le dialogue de sourds continue entre Madrid et Barcelone. Des manifestations ont été annoncées en Catalogne ce mardi 17 octobre contre le placement en détention de deux de leurs dirigeants indépendanti

Barcelone s'apprête à vivre une autre journée de protestation. Un bref arrêt de travail ce matin et des rassemblements ce mardi 17 octobre dans l'après-midi pour réclamer la libération de ceux que certains appellent des prisonniers politiques. Hier soir, deux responsables d'associations indépendantistes ont été placés en détention : une mesure disproportionnée pour ces Barcelonais.

Madrid laisse trois jours à Puigdemont pour renoncer à l'indépendance

Les deux dirigeants autonomistes sont inculpés par la justice espagnole de sédition. Dès hier soir, la nouvelle a entraîné des concerts de casseroles. Un signe de protestation qui a envahi les rues de Barcelone. Plus tard, environ 400 personnes se sont rassemblées pour une manifestation spontanée. De son côté, le représentant du gouvernement espagnol rappelle que le gouvernement catalan n'a plus que trois jours pour tirer un trait sur tout projet d'indépendance. Hier, le chef du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, a proposé au gouvernement central d'engager un dialogue. Pas question pour Madrid, qui ne lui laisse que jusqu'à jeudi, 10 heures, pour revenir dans le droit chemin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne