Catalogne : le successeur de Puigdemont veut travailler "sans relâche" pour une République indépendante

Joaquim Torra pose à Barcelone (Espagne), le 10 mai 2018.
Joaquim Torra pose à Barcelone (Espagne), le 10 mai 2018. (MIQUEL LLOP / NURPHOTO / AFP)

La candidature de Joaquim Torra avait été proposée par le président destitué de la Catalogne.

Il promet de travailler "sans relâche" à la constitution d'une République catalane. Joaquim Torra, le candidat des indépendantistes à la présidence de la Catalogne, s'est exprimé lors du débat d'investiture devant le Parlement régional, samedi 12 mai. "Nous serons fidèles au mandat du [référendum du] 1er octobre : construire un Etat indépendant sous la forme d'une République avec un programme gouvernemental pour la cohésion sociale et la prospérité économique de la Catalogne", a-t-il dit.

Sa candidature avait été proposée par le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, qui vit à Berlin dans l'attente de l'issue de la procédure d'extradition lancée par Madrid.

Un vote du Parlement

Alors que les députés catalans débattent de son investiture, Joaquim Torra doit recueillir les suffrages de la majorité absolue des députés, soit 68 voix. L'objectif semble hors de portée, les indépendantistes anticapitalistes de la CUP ayant annoncé qu'ils ne voteraient pas pour lui. Dans cette éventualité, un deuxième tour aura lieu lundi 14 mai, où il n'aura plus besoin que de la majorité relative.