Catalogne : l'UE accusée de faire l'autruche

Cette vidéo n'est plus disponible

Un débat sur la situation en Catalogne va être organisé ce mercredi 4 octobre au Parlement européen, à Strasbourg (Bas-Rhin). En duplex depuis Bruxelles, le journaliste de France 3 Pascal Verdeau nous en dit plus sur le positionnement de l'Union européenne dans cette affaire.

Le fossé ne cesse de se creuser entre Madrid et les séparatistes catalans suite au référendum interdit de dimanche 1er octobre. Le roi d'Espagne Felipe VI a fustigé l'attitude "irresponsable" des dirigeants catalans et leur "déloyauté inadmissible". Face à la situation en Catalogne, l'inquiétude espagnole se propage à l'Union européenne. Les institutions sont embarrassées. "La Commission européenne est aux abris. Jusqu'à présent, on peut dire qu'elle a fait le service minimum : appel au dialogue tardif, condamnation en pointillés de la violence. Pour Bruxelles, ce référendum est illégal ; c'est une affaire interne à l'Espagne", explique depuis Bruxelles le journaliste de France 3 Pascal Verdeau.

L'Europe appelée à prendre ses responsabilités

Ce mercredi 4 octobre au matin, c'est l'impression de deux poids, deux mesures, qui prévaut. "Régulièrement, la Commission fait la leçon sur le respect de l'état de droit aux Hongrois et aux Polonais. Eh bien là, silence radio malgré les demandes pressantes de médiation des Catalans. Le débat de cet après-midi devrait être animé et la Commission chahutée. Dès ce matin, le leader des députés verts européens, Philippe Lamberts, a donné le ton : l'Europe ici joue sa crédibilité, car il s'agit bien d'une affaire interne à l'Union européenne", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne