Catalogne : huit membres du gouvernement déchu placés en détention

Huit membres du gouvernement catalan destitué ont été placés en détention par la justice espagnole ce jeudi 2 novembre. Carles Puigdemont a vivement réagi depuis la Belgique, il est sous la menace d'une extradition.

Dans ces fourgons de la police espagnole, 8 membres du gouvernement catalan déchu. Au terme d'une longue journée d'auditions, ils ont été placés en détention. Madrid répond ainsi à une déclaration d'indépendance qu'elle juge illégale. Ces élus sont inculpés pour sédition et rébellion. L'ex-président de la Catalogne Carles Puigdemont est lui aussi poursuivi par les autorités espagnoles.

Puigdemont réagit depuis la Belgique

Depuis Bruxelles, en Belgique, où il se trouve, il exprime son indignation sur une télévision régionale catalane. "J'exige la libération des ministres et du vice-président. J'exige le respect de toutes les institutions catalanes et la fin de la répression politique", a-t-il déclaré.

Dans la matinée du 2 novembre, il avait refusé de quitter la Belgique pour se rendre à sa convocation exigée par la justice. Les autorités espagnoles menacent alors de lancer un mandat d'arrêt européen à son encontre. Carles Puigdemont compte répondre à cette éventualité et contester la demande d'extradition devant le tribunal belge. Devant le siège du gouvernement catalan, des milliers de manifestants se sont réunis pour demander la libération de ceux qu'ils qualifient de prisonniers politiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne