Catalogne : Carles Puigdemont se réfugie en Belgique

FRANCE 2

Il ne demande pas l'asile à la Belgique, mais Carles Puigdemont n'est pas pressé de rentrer en Catalogne, où il est convoqué jeudi 2 novembre par la justice.

Carles Puigdemont est actuellement en Belgique, où il affirme souhaiter mettre la question catalane au cœur de l'Union européenne. Le leader catalan s'est engagé ce mardi 31 octobre à respecter le résultat du scrutin du 21 décembre. Alternant le catalan, l'espagnol, l'anglais et le français, Carles Puigdemont a tenu à clarifier les raisons de sa venue à Bruxelles : "Je ne suis pas ici pour demander l'asile politique, ce n'est pas une question belge. Je suis ici à Bruxelles, capitale de l'Europe, pour agir en toute liberté et en sécurité", a-t-il déclaré.

Des réactions contrastées

Carles Puigdemont a annoncé qu'il acceptait de ralentir le processus d'indépendance, pour éviter les violences en Espagne. Il en a appelé à l'Europe pour jouer les médiateurs. Enfin, il a accepté le défi des élections régionales provoquées par Madrid, le 21 décembre prochain. À l'extérieur, plusieurs centaines d'Espagnols expatriés à Bruxelles ont, côte à côte, encouragé ou hué l'escapade belge du leader catalan. Dans les rues de Barcelone, les réactions sont contrastées. "On a internationalisé le problème et je crois que c'est une bonne solution pour forcer le gouvernement espagnol à accepter le futur résultat des élections du 21 décembre", se réjouit un Catalan. Carles Puigdemont n'a pas précisé la durée de son séjour en Belgique. Il a précisé qu'il rentrerait quand il sera certain d'obtenir un traitement "juste et indépendant".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne