Catalogne : Carles Puigdemont ne s’exprimera pas devant le Sénat jeudi

Carles Puigdemont, le président séparatiste catalan, le 10 octobre 2017 à Barcelone (Espagne). 
Carles Puigdemont, le président séparatiste catalan, le 10 octobre 2017 à Barcelone (Espagne).  (PAU BARRENA / AFP)

Le président séparatiste catalan a décliné, mercredi, la proposition que lui avait faite le président de la haute assemblée espagnole.

C'est non. Carles Puigdemont ne s'exprimera pas devant le Sénat espagnol, jeudi 26 octobre. Il décline la proposition que lui avait faite le président de la haute assemblée. Ces dernières heures, le président séparatiste catalan semblait pourtant ouvert à s'expliquer. Au point que certains y voyaient même l'espoir d'un rapprochement.

Sa décision, il l'a prise après que le gouvernement espagnol a annoncé, mercredi 25 octobre, "qu'il mettrait en place quoi qu'il arrive l'article 155" de la Constitution. Ce dernier autorise Madrid à reprendre le contrôle sur une région.

L'article 155 est "la seule réponse possible"

Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a en effet confirmé que la suspension de l'autonomie de la Catalogne était "la seule réponse possible" aux velléités indépendantistes de l'exécutif catalan. 

Cette prise de parole devant le Sénat était l'occasion pour Carles Puigdemont de présenter ses arguments contre le déclenchement de ce fameux article 155, encore jamais utilisé depuis sa réintroduction il y a quarante ans, après la fin de la dictature. Le Sénat, où le parti de Mariano Rajoy est majoritaire, doit se prononcer vendredi sur cette suspension d'autonomie de six mois, jusqu'à l'organisation d'élections.

Vous êtes à nouveau en ligne