"La droite a laissé derrière elle des millions de pauvres": en Espagne, la large victoire des socialistes aux européennes

Le Premier ministre espagnol socialiste Pedro Sanchez, au siège du PSOE, après l\'annonce des résultats des élections européennes. À Madrid, le 26 mai 2019.
Le Premier ministre espagnol socialiste Pedro Sanchez, au siège du PSOE, après l'annonce des résultats des élections européennes. À Madrid, le 26 mai 2019. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Les socialistes, du chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, ont remporté une large victoire, dimanche, lors des élections européennes, avec près de 33% des voix.

C’était le grand espoir des sociaux-démocrates européens. L’Espagne a voté socialiste aux élections européennes, dimanche 26 mai. Les socialistes espagnols du PSOE de Pedro Sanchez ont récolté près de 32,83% des suffrages, selon les estimations du Parlement européen réalisées avec Kantar Public, dimanche 26 mai. L'Espagne envoie ainsi 20 députés à Strasbourg et à Bruxelles.

>> Suivez en direct la soirée électorale des européennes : estimations, résultats, réactions...

"La droite a laissé derrière elle des millions de pauvres"

Une fois les résultats connus, les militants socialistes sont arrivés par petites grappes, quelques drapeaux sous le bras. Accrochée à une barrière dans l'espoir vain de voir le Premier ministre, Maria, 81 ans, pleure de joie : "Nous sommes fatigués. Pourquoi le Parti Populaire [la droite] n'a pas gagné ? C'est comme si toi et moi on allait à une fête. Moi, avec le porte-feuille plein et toi avec rien. Moi je me suis bien amusée et toi tu as regardé. C'est exactement ce qu'il s'est passé dernièrement en Espagne. La droite a laissé derrière elle des millions de pauvres", raconte Maria.

À ses côtés, Soledad, 61 ans, qui s’enflamme en prédisant à la gauche espagnole un rôle de leader sur les questions sociales en Europe. Elle imagine des socialistes qui impulseraient "une politique où l’argent se répartit et où l’Europe acceuillerait les réfugiés, ceux qui fuient leur pays à cause de la guerre et de la faim".

Au Parlement européen, trois sièges pour l'extrême droite

En Espagne, l’extrême droite reste confinée. En recul par rapport aux récentes législatives, le parti Vox entre bien au Parlement européen, avec trois sièges seulement. Carlos, 40 ans, est infirmier à Madrid. Il n'a pas cessé de consulter son portable et de se lamenter de la première place du Rassemblement national en France : "Ça me fait une peine terrible. On a un proverbe en Espagne qui dit que quand la France éternue la moitié de l'Europe s'enrhume. Nous devons faire attention", prévient le militant.

Les Espagnols ont aussi voter pour les régionales et les municipales, dimanche 26 mai. Manuel Valls, qui briguait la mairie de Barcelone, n'est arrivé qu'en quatrième position. Un revers sévère pour l'ancien Premier ministre.

Le reportage de Julie Pietri
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne