Espagne : le roi annonce la tenue de nouvelles élections législatives

Le roi d\'Espagne, Felipe VI, le 26 avril 2016 à Madrid. 
Le roi d'Espagne, Felipe VI, le 26 avril 2016 à Madrid.  (ANGEL DIAZ / AFP)

Depuis quatre mois, ni le Parti populaire, ni le Parti socialiste, ni Podemos ne sont parvenus à former un gouvernement de coalition.

Après quatre mois de blocage institutionnel, les Espagnols s'apprêtent à retourner aux urnes. Le roi d'Espagne, Felipe VI, a annoncé, mardi 26 avril, ne pas avoir de candidat pour la présidence du gouvernement, quatre mois après les législatives, ce qui doit entraîner la dissolution du Parlement et de nouvelles élections. 

Le roi "a constaté qu'il n'[avait] pas un candidat disposant d'appuis suffisants à la chambre des députés" pour obtenir l'investiture. Cette annonce entraîne la mise en œuvre de l'article de la Constitution qui prévoit des élections législatives, selon un communiqué du palais.

Des élections le 26 juin au plus tard

Depuis quatre mois, ni le Parti populaire, ni le Parti socialiste, ni Podemos n'ont réussi à former un gouvernement de coalition. "Faute de candidats, nous n'avons d'autre choix que d'élaborer un décret de dissolution du Parlement visant à convoquer des élections", a ensuite expliqué Patxi Lopez, le président du Congrès, lors d'une conférence de presse, après avoir précisé que cette formalité interviendrait le 3 mai. La loi prévoit que le scrutin se tienne 54 jours plus tard, le 26 juin.

Vous êtes à nouveau en ligne