Espagne : après les élections, les négociations

France 3

Il y a trois ans, Vox obtenait 0,2% des voix. Dimanche 28 avril, le parti d'extrême droite fait une entrée significative au Parlement.

Vox enregistre une percée historique au Parlement espagnol avec 24 sièges et plus de 10% des voix. C'est du jamais-vu depuis la fin du franquisme en 1975. Mais pas d'euphorie excessive, pas de débordement, car contrairement à ce qu'avaient annoncé certains, Vox ne sera pas le faiseur de roi. La droite ne gouvernera pas. Le Parti populaire (PP) s'est effondré dimanche 28 avril, annonce dimanche 28 avril depuis Madrid la correspondante de France 3 en Espagne Stéphanie Perez.

Période incertaine

Ce sont les socialistes qui sont arrivés en tête des élections législatives. Mais ils n'ont pas la majorité absolue. Ils vont devoir négocier des alliances avec l'extrême gauche (Podemos) et les partis indépendantistes. L'Espagne entre une nouvelle fois dans une longue période de tractations, conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne