Catalogne : les partis indépendantistes en passe de conserver leur majorité absolue au Parlement, après le dépouillement de plus de 90% des bulletins

Une affiche électorale avec l\'ancien président de la Catalogne, Carles Puigdemont, à Barcelone, le 21 décembre 2017.
Une affiche électorale avec l'ancien président de la Catalogne, Carles Puigdemont, à Barcelone, le 21 décembre 2017. (ALEXANDROS MICHAILIDIS / SOOC / AFP)

Ces élections régionales anticipées sont voulues par Mariano Rajoy qui souhaite, selon son expression, rétablir la "normalité" en Catalogne.

Les électeurs se sont déplacés en masse : 81,71% d'entre eux ont voté, jeudi 21 décembre, en Catalogne. Et les trois formations indépendantistes (ERC-CatSi, Ensemble pour la Catalogne, CUP) sont bien parties pour conserver leur majorité absolue au Parlement régional, selon les résultats du dépouillement de 94% des bulletins (lien en anglais)Suivez la situation dans notre direct.

 Participation massive. La participation à atteint 81,71%, selon les autorités locales. C'est nettement plus que lors des élections de 2015, qui avaient déjà beaucoup mobilisé les électeurs, avec un taux final qui avait atteint presque 75%.

Sondages serrés. Les dernières études donnaient séparatistes et unionistes au coude-à-coude. Aucun des six partis du Parlement sortant, dont les sensibilités vont de la gauche séparatiste marxiste à la droite du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, ne devrait être en mesure d'obtenir à lui seul la majorité absolue (68 sièges). Mais à elle trois, les formations séparatistes peuvent obtenir, d'une courte tête, cette majorité.

Rétablir la "normalité". Mariano Rajoy avait lui-même annoncé la tenue de ce scrutin, fin octobre, en même temps que la dissolution du Parlement sortant et la destitution de l'exécutif autonome de Catalogne. Il souhaitait, selon son expression, rétablir la "normalité" en Catalogne.

Vous êtes à nouveau en ligne