A400M : Plusieurs pays suspendent leur collaboration avec l'avionneur

FRANCE 3

Les boîtes noires de l'Airbus militaire A400M qui s'est crashé samedi 9 mai en Espagne ont été retrouvées.

Les boîtes noires de l'Airbus militaire A400M qui s'est crashé le samedi 9 mai à Séville en Espagne ont été retrouvées. Place maintenant à des analyses mais le drame a déjà des conséquences sur le futur proche de l'appareil. Les armées turque, anglaise et allemande ont annoncé la suspension de tous vols en attendant les conclusions de l'enquête. Seule la France qui compte six appareils sur les douze appareils en service en a décidé autrement avec une réduction des vols. "Seuls les vols extrêmement prioritaires en opération seront autorisés jusqu'à ce que nous ayons les éléments de l'enquête qui va être diligentée", a déclaré Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

Airbus minimise l'impact

Même si les différents pays préfèrent appliquer le principe de précaution en attendant les conclusions de l'enquête en suspendant les vols, l'avionneur minimise l'impact. Pour le groupe Airbus et EADS, il s'agit juste d'une mise en sommeil du programme : "Grâce à tous les protocoles rigoureux et stricts que nous appliquons, l'avion est le moyen de transport le plus sur et nous mettons tout en oeuvre pour comprendre les raisons du crash pour que cela ne se reproduise jamais plus", a déclaré Fernando Alonso, directeur de la filiale Airbus Defence and Space.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne