DIRECT. Attentats en Catalogne : deux suspects ont été écroués, un troisième reste en liberté

Des policiers catalans devant La Rambla à Barcelone, le 20 août 2017. 
Des policiers catalans devant La Rambla à Barcelone, le 20 août 2017.  (MATTHIAS BALK / AFP)

Les suspects ont comparu devant l'Audience nationale, le tribunal chargé des affaires de terrorisme.

Les quatre suspects interpellés à la suite des attentats en Catalogne ont été mis en examen, indique une source judiciaire à l'AFP, mardi 22 août. Ils sont notamment inculpés d'"appartenance à une organisation terroriste, assassinats terroristes, possession d'explosifs", selon cette même source.

Deux suspects écroués, un en liberté, le dernier en garde à vue. Deux membres présumés de la cellule jihadiste ont été placés en détention et un troisième a été laissé libre sous contrôle judiciaire, précise une source judiciaire à l'AFP. Le juge a estimé que les indices contre ce troisième suspect étaient faibles. Le magistrat s'est aussi laissé trois jours pour enquêter et décider s'il libère le quatrième suspect.

Un attentat de plus grande envergure était en préparation. L'un des quatre suspects encore en vie des attentats en Catalogne, Mohamed Houli Chemlal, a reconnu devant un juge que la cellule préparait un attentat de plus grande envergure.

Un nouveau bilan officiel a été dévoilé par le quai d'Orsay. 32 Français ont été blessés dans les attentats de Barcelone et Cambrils, 12 sont toujours hospitalisés, dont 3 dans un état grave. Les premiers rapatriements ont eu lieu. Par ailleurs, 4 000 appels ont été passés au centre de crise mis en place par le quai d'Orsay à Paris, précise le ministère des Affaires étrangères.

Younès Abouyaaqoub a été abattu après avoir crié "Allah akbar". Ses empreintes digitales ont confirmé son identité. Ce Marocain ayant grandi en Espagne est tenu pour responsable de la mort de 14 des 15 victimes des attentats.

< Abdelbaki Es Satty est mort dans l'explosion de la maison à Alcanar. Le corps de cet imam, soupçonné d'être à l'origine de la radicalisation de la bande de jeunes auteurs des attaques, a été identifié dans ce logement où il aurait manipulé des explosifs.

Vous êtes à nouveau en ligne