Attentats en Catalogne : l'un des trois hommes arrêtés mardi en France mis en examen et écroué

La camionnette utilisée dans un attentat sur La Rambla, à Barcelone, est enlevée par la police, le 18 août 2017.
La camionnette utilisée dans un attentat sur La Rambla, à Barcelone, est enlevée par la police, le 18 août 2017. (JOSEP LAGO / AFP)

Les gardes à vue des deux autres individus en cause ont été levées en l'absence d'éléments incriminants à ce stade.

L'un des trois hommes arrêtés en France dans le cadre de l'enquête sur les attentats en Catalogne, a été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste criminelle et placé en détention provisoire, vendredi 23 février, a appris France 3 de source judiciaire. Les gardes à vue des deux autres individus interpellés ont été levées en l'absence d'éléments incriminants à ce stade, précise cette même source. 

Cet homme né en 1986 avait été interpellé mardi 20 février, à Albi (Tarn). En cause, ses liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule responsable des attentats jihadistes de Barcelone et Cambrils en 2017.

Les papiers de Driss Oukabir, un Marocain ayant grandi en Catalogne, avaient servi à louer la camionnette utilisée lors de l'attentat sur les Ramblas de Barcelone, qui avait fait 15 morts le 17 août 2017. Le conducteur, Younes Abouyaaqoub, avait été tué le 21 août par la police.

Inculpé par la justice espagnole, Driss Oukabir est le grand frère de Moussa, 17 ans, un autre membre présumé de la cellule qui a organisé l'attentat de Barcelone et mené, dans la nuit du 17 au 18 août, une autre attaque à la voiture-bélier dans la station balnéaire de Cambrils, en Catalogne (un mort). Au total, plus de 120 personnes avaient été blessées, dont des ressortissants français.



Vous êtes à nouveau en ligne