Attentats de Barcelone : une septuagénaire française se bat pour obtenir le statut de victime

France 3

Une femme veut se faire reconnaître comme victime des attentats de Barcelone survenus en 2017.

Depuis deux ans et demi, Josette a besoin d'une machine pour respirer. Car le soir du 16 août 2017, alors qu'elle se repose dans sa maison d'Alcanar en Espagne, une énorme détonation se fait entendre. "Une flamme est rentrée à l'intérieur de la maison", explique-t-elle. Elle est projetée au sol par la violence de l'explosion. La septuagénaire est brûlée aux jambes et aux poumons, le souffle a déplacé son pacemaker.

"Avant, j'avais une vie heureuse"

La septuagénaire va faire un mois d'hôpital. La base arrière d'une cellule terroriste de Daech se trouve à proximité de sa maison. Les jihadistes préparaient les attentats de Barcelone, mais se sont fait sauter accidentellement avec leurs engins. Depuis, la vie de Josette n'est plus la même. "Avant, j'avais une vie heureuse. Je prenais ma voiture, j'allais en Espagne. Maintenant, c'est fini", précise-t-elle. Pendant deux ans, son statut de victime d'attentat est reconnu. À l'automne dernier, la sécurité sociale l'informe qu'elle ne peut plus être remboursée. Elle ne fait plus partie de la liste de victimes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne