VIDEO. Maître Corbeau dans le grand bain du SIAAP

Des courriers envoyés par un corbeau sont arrivés entre les mains de "Cash Investigation". Ils dénonceraient des marchés truqués dans l'industrie de l'eau. Un nom revient dans ces affaires : le SIAAP (Syndicat interdépartemental d'assainissement de l'agglomération parisienne)… Extrait de "L’eau : scandale dans nos tuyaux", une enquête de Marie Maurice diffusée le 13 mars 2018 sur France 2.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Maître Corbeau sur son balcon perché, tenait en son bec un message… Souvent, au début des enquêtes, de mystérieux courriers tombent dans le bec de "Cash Investigation" (Facebook, Twitter, #cashinvestigati). Et quand c'est un informateur anonyme, il est d'usage de le qualifier de "corbeau".

Depuis 2011, cet informateur a posté dix lettres pour lancer de graves accusations concernant des marchés publics dans l'industrie de l'eau. Il affirme qu'ils seraient truqués et résulteraient d'un accord entre certaines entreprises pour en écarter d'autres, susceptibles de remporter les affaires.

60% de hausse de la redevance en dix ans

Un nom revient au cœur des affaires : le SIAAP (Syndicat interdépartemental d'assainissement de l'agglomération parisienne). Une entreprise publique qui assainit, filtre, dépollue... Ses six stations d'épuration nettoient les eaux usées de 9 millions d'habitants avant de les rejeter dans les fleuves de la région parisienne.

Et ce sont les Franciliens qui paient pour ce travail. Pour un foyer moyen, la redevance est passée de 78 euros à 125 euros par an, soit une forte hausse de 60% en dix ans… Cela pose question.

Extrait de "L’eau : scandale dans nos tuyaux", une enquête de Marie Maurice diffusée le 13 mars 2018 sur France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne