VIDEO. Le Cameroun et le Kenya brûlent des tonnes d'ivoire pour lutter contre le braconnage

APTN et REUTERS

Six tonnes du précieux matériau ont été incinérées mardi en public à Yaoundé. Un procédé similaire a lieu mercredi à Nairobi, la capitale kenyane.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Plus de six tonnes d'ivoire saisies à des braconniers par les services camerounais de protection de la faune et des forêts ont été incinérées, mardi 19 avril en public, dans la capitale Yaoundé. C'est une première pour ce pays d'Afrique centrale.

Un front commun contre le braconnage

Le Cameroun a signé trois accords de coopération avec des Etats voisins en vue de faire front commun contre le braconnage transfrontalier. La destruction par le feu, mardi, concernait 2 000 défenses d'éléphant pour un poids de 3,5 tonnes et 1 753 objets d'art et d'artisanat pesant au total 2,6 tonnes

Un autre pays, le Kenya, lutte également contre braconniers et revendeurs, même si les massacres d'éléphants se poursuivent en raison de la forte demande commerciale. A Nairobi, mercredi 20 avril, des milliers de défenses saisies vont être brûlées par les militaires

Vous êtes à nouveau en ligne