VIDEO. "Comme des sacs normaux" : ces sacs biodégradables qui ne le sont pas vraiment...

Léo Tixador

Les sacs biodégradables ne le sont pas autant qu’ils devraient l'être. C’est ce que démontre une étude menée par des scientifiques de l’université de Plymouth. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les sacs biodégradables le sont-ils autant qu'annoncé ? C'est ce qu'ont cherché à savoir des chercheurs de l'Université de Plymouth (Angleterre). Ils ont publié, lundi 29 avril, les résultats d'une étude (en anglais) portant sur la décomposition des sacs en plastique, qu'ils soient biodégradables ou non. Après trois ans plongés dans l'océan, ils se sont rendu compte que ceux censés être biodégradables pouvaient encore être utilisés pour faire les courses.

Pour obtenir ces résultats, ils ont soumis différents types de sacs à des environnements différents. "On a pris des sacs biodégradables, compostables, oxo-biodégradables et des sacs normaux, conventionnels. On les a mis dans le sol, dans l’océan, nous les avons étendus sur un mur pour qu’ils soient exposés à la météo, la température, la lumière du soleil. Et on les a aussi mis dans une armoire pour contrôler l’obscurité", développe Imogen Napper, la scientifique en charge de l'expérience, contactée par franceinfo.

Des normes qui ne correspondent pas à la réalité

Les seuls sacs à avoir disparu sont les sacs compostables qui étaient plongés dans l’océan. Les sacs restés à l’extérieur se sont, eux, fragmentés en microparticules de plastique. Et les sacs dits "biodégradables" n’ont pas disparu. "On a été très surpris d’observer que la majorité des sacs pouvaient toujours soutenir un sac de course complet à la fin. On les a testés avec des éléments très lourds mais ils se comportaient comme des sacs normaux", s'étonne la scientifique.

Pourquoi une telle conclusion ? Selon la chercheuse, "les sacs que l'on appelle biodégradables ont été testés avec des normes qui correspondent à un environnement très différent de celui dans lequel ils se retrouvent". En clair : "Ils peuvent se retrouver sans problème dans un composteur industriel avec une certaine température et certaines bactéries. Mais vous n’allez pas obtenir des résultats satisfaisants dans un environnement naturel. Vous n'aurez pas les mêmes conditions dans le sol ou dans le milieu marin que dans le composteur industriel." 

Vous êtes à nouveau en ligne