VIDEO. Center Parcs de Roybon : quand un village d’irréductibles résiste à l’envahisseur

Avec ses parcs estampillés écolo, Pierre & Vacances conquiert la France. Toute la France ? Non. Dans l'Isère, un village d'irréductibles résiste à l'envahisseur. En 2014, le projet de Center Parcs à Roybon est devenu une ZAD, zone à défendre… Extrait de "Complément d'enquête".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Avec ses parcs estampillés écolo, Pierre & Vacances est en train de conquérir la France. Toute la France ? Non. Dans l'Isère, un village d'irréductibles résiste à l'envahisseur. En 2014, le projet d’un Center Parcs dans la forêt de Roybon est devenu une ZAD, zone à défendre. Rencontre avec trois zadistes dans cet extrait de "Complément d'enquête".

Ils habitent la zone. Cabanes en bois, four en argile, ces altermondialistes ont tout construit de leurs mains. Ils reçoivent parfois des soutiens de l'extérieur, sous forme de légumes donnés par les agriculteurs du coin en échange d'un coup de main. Ils font partie des centaines d'habitants de la région qui ont envahi le site pour contester le projet de Gérard Brémond dans la forêt de Chambaran, à Roybon. 

"Brémond, dégage !" 

Le patron de Pierre & Vacances-Center Parcs avait vu grand : une bulle tropicale en pleine forêt, avec mille bungalows. En octobre 2014, le plan commence par se dérouler sans accrocs : 40 hectares sont défrichés. Mais un mois après le début du chantier, deux mondes s'affrontent sur le terrain. Aux cris de "Brémond, dégage !", les plus virulents des opposants saccagent les Algeco et montent des barricades. "On se postait devant les machines, on slalomait entre les vigiles pour venir se mettre devant les bûcherons qui tronçonnaient, afin de bloquer le chantier", raconte l'un des zadistes.

Le jeune homme nous emmène dans un endroit emblématique des dégâts, entre futaies abattues et tas d'argile sortis pour creuser les piscines. Mais comme il dit, "au final, même si c'est coupé", même si "la végétation a du mal à reprendre", "on n'a pas de béton".

Extrait de "Pierre & Vacances, la saga", un document de "Complément d'enquête".

Vous êtes à nouveau en ligne