VIDEO. Algues vertes : après la Bretagne, la Basse-Normandie de plus en plus touchée

P.LATROUITTE - L.BLACHE / FRANCE 2

Alors que la cour administrative d'appel de Nantes (Loire-Atlantique) a reconnu lundi la responsabilité de l'Etat après la mort d'un cheval intoxiqué en 2009, les côtes continuent de subir cette prolifération.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des plages envahies par les algues vertes. Cela ne se produit plus seulement en Bretagne, mais aussi en Basse-Normandie. A Ver-sur-Mer (Calvados), la plage est désertée : la présence de ces algues a dérangé de nombreux habitants et touristes. Utiliser un tracteur pour les ramasser est impossible dans cette ville du bord de mer : les épis rocheux empêchent toute circulation.

Un coût élevé pour le ramassage

Un tracteur pour ramasser les algues vertes a aussi un coût, que la commune de Ver-sur-Mer ne peut pas se permettre, indique Jacqueline André, la première adjointe au maire. Elle précise que la mairie ne souhaite pas augmenter les impôts.

Lundi 21 juillet, la justice a reconnu la responsabilité de l'Etat sur les conséquences sanitaires de la prolifération des algues vertes sur le littoral, en acceptant d'indemniser le propriétaire d'un cheval mort sur une plage en juillet 2009. Cette décision pourrait débloquer d'autres instructions liées aux algues vertes.

Vous êtes à nouveau en ligne