Trois blessés dans un accrochage avec des baleiniers japonais

Des activistes de l\'organisation écologiste Sea Shepherd s\'approchent d\'un baleinier japonais, le \"Yushin Maru 3\", dans l\'océan Antarctique, le 4 janvier 2012. 
Des activistes de l'organisation écologiste Sea Shepherd s'approchent d'un baleinier japonais, le "Yushin Maru 3", dans l'océan Antarctique, le 4 janvier 2012.  (INSTITUTE OF CETACEAN RESEARCH / AP / SIPA)

Selon l'organisation écologiste Sea Shepherd, l'incident s'est produit alors que les militants et journalistes tentaient de ralentir un navire-harponneur. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un accrochage entre des opposants à la chasse à la baleine et des marins japonais a fait trois blessés, un photographe français, un Américain et un Sud-Africain, mercredi 18 janvier dans l'océan Antarctique, rapporte l'organisation écologiste Sea Shepherd. Deux des victimes ont été blessées par des grappins lancés par les marins japonais. 

L'incident s'est produit alors que des militants et des journalistes embarqués sur un Zodiac de Sea Shepherd tentaient de ralentir le Yushin Maru 2, un navire-harponneur qui participe à la campagne nippone de chasse à la baleine lancée le 6 décembre. 

APTN

Les baleiniers japonais prévoient de tuer quelque 900 rorquals durant la période de chasse, selon les documents soumis par Tokyo à la Commission baleinière internationale (CBI). Cette dernière interdit toute pêche à visée commerciale depuis 1986, mais le Japon organise des campagnes de chasse à la baleine au nom de la "recherche scientifique" sur les cétacés, exploitant une tolérance de la CBI pour ce type de pêche.

Vous êtes à nouveau en ligne