Situation stable à la centrale de Fukushima

Les unités 5 et 6 de la centrale de Fukushima (Japon), le 12 novembre 2011.
Les unités 5 et 6 de la centrale de Fukushima (Japon), le 12 novembre 2011. (DAVID GUTTENFELDER / POOL / AFP)

Neuf mois après le sinistre provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars, le gouvernement japonais affirme que la température à l'intérieur des cuves des réacteurs est désormais maintenue sous 100 degrés Celsius.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une étape cruciale a été franchie dans la stabilisation de la centrale de Fukushima même si la crise n'est pas finie. Neuf mois après le sinistre provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars, le gouvernement japonais affirme, vendredi 16 décembre, que la température à l'intérieur des cuves des réacteurs est désormais maintenue de façon stable sous 100 degrés Celsius. 

Tokyo a donc décrété l'état d'"arrêt à froid" des réacteurs de la centrale accidentée. Cet état signifie également le contrôle des émissions radioactives.

"Radiation à niveau faible"

"Même si des incidents imprévisibles surviennent, la situation est telle que les niveaux de radiation dans l'enceinte de la centrale peuvent désormais être maintenus à un niveau faible", a affirmé le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda.

Les phases suivantes vont désormais consister à optimiser les moyens destinés à réduire les rejets, sécuriser le site et préparer son démantèlement, ce qui prendra trois à quatre décennies. Sans parler du traitement des conséquences de la catastrophe sur l'environnement.

Vous êtes à nouveau en ligne