Selon la " Liste rouge " des espèces en danger, plusieurs espèces de rhinocéros risquent de disparaître.

(Zoo de Beauval)

Les rhinocéros sont en effet des proies très prisées des braconniers, qui traquent leur corne. Celle-ci est très utilisée par la médecine traditionnelle d"Asie. L"Union internationale pour la conservation de la nature, à l"origine de cette « Liste rouge », relève que 25% des mammifères sont menacés d"extinction.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les rhinocéros sont en effet des proies très prisées des braconniers, qui traquent leur corne. Celle-ci est très utilisée par la médecine traditionnelle d"Asie. L"Union internationale pour la conservation de la nature, à l"origine de cette « Liste rouge », relève que 25% des mammifères sont menacés d"extinction.

« Demande illégale sans cesse croissante de corne de rhinocéros », « braconnage », « manque de volonté et de soutien politique » : l" L"Union internationale pour la conservation de la nature a recensé plusieurs causes à l"origine de la menace qui pèse sur les rhinocéros. L"ONG, basée en Suisse, met en garde dans son dernier recensement contre un risque de disparition de plusieurs espèces de rhinocéros.

La progression du braconnage s'explique par le succès des cornes en Asie où, nécessaires à la médecine traditionnelle, elles se négocient plusieurs dizaines de milliers d'euros l'unité et peuvent même atteindre le demi-million de dollars, selon la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES).

Certaines espèces ont déjà disparu

Dans la "Liste rouge" de l'IUCN, "la sous-espèce de rhinocéros noir d'Afrique de l'Ouest est désormais officiellement déclarée éteinte". "La sous-espèce de rhinocéros blanc d'Afrique centrale, le rhinocéros blanc du Nord, est aujourd'hui à la limite de l'extinction et a été classée parmi les espèces ''peut-être éteintes à l'état sauvage''", ajoute l'IUCN. Autre espèce, le rhinocéros de Java "livre lui aussi sa dernière bataille": l'une de ses sous-espèces s'est "probablement éteinte au Vietnam, en 2010, suite au braconnage de ce que l'on pense avoir été le dernier spécimen" et l'unique population restante est "toujours en déclin sur l'île de Java".

"Dans les cas du rhinocéros oir de l'Ouest et du rhinocéros blanc du Nord, la situation aurait pu avoir des résultats très différents si les mesures de conservation suggérées avaient été mises en place", regrette dans un communiqué Simon Stuart, président de la Commission de sauvegarde des espèces de l'IUCN. "Il faut renforcer ces mesures, et particulièrement gérer les habitats de façon à améliorer les résultats de la reproduction, pour empêcher que d'autres, tel le rhinocéros de Java, disparaissent à leur tour", ajoute-t-il.

En plus du braconnage en Afrique et en Asie, le vol de cornes de rhinocéros est en recrudescence en Europe où une vingtaines de vols ont été constatés cette année, dans des musées, des salles de ventes ou chez des antiquaires. Outre le rhinocéros, l'IUCN met aussi en exergue la situation "alarmante" des reptiles à Madagascar où 40% des reptiles terrestres sont menacés.

Vous êtes à nouveau en ligne