VIDEO. Les conséquences catastrophiques sur l’environnement si Bolsonaro est élu Président du Brésil

BRUT

Arrivé en tête au premier tour des élections présidentielles brésiliennes, le candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro, promet des mesures radicales qui auront de terribles conséquences sur l’environnement.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Avec 46 % des suffrages récoltés lors du premier tour des élections présidentielles brésiliennes, le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro se place comme favori pour succéder à Michel Temer à la tête du pays. Si cet admirateur de Donald Trump est élu président de la République fédérative du Brésil le 28 octobre prochain, les conséquences sur l’environnement pourraient être dramatiques.

Sortir de l’accord de Paris

À l’image de Donald Trump, Jair Bolsonaro promet de sortir de l’accord de Paris sur le climat s’il est élu Président, considérant que celui-ci est contraire aux intérêts du pays. Lors d’un meeting, donné le 22 juillet, il déclarait : "Si l’accord de Paris consiste à délimiter un corridor écologique triple A et à nous faire perdre la zone autour du fleuve de Solimões et du fleuve Amazone, la zone du nord, je sortirai également de l’accord de Paris." Le Brésil est l’un des plus gros émetteurs de CO2 de la planète et s’était engagé, par cet accord, à mieux contrôler la déforestation qui produit localement plus de gaz à effet de serre que les combustibles fossiles.

Limiter les reglementations environnementales

Afin de développer l’économie et l’agriculture du pays, le candidat promet de limiter les réglementations environnementales qui cadrent le pays. Pour se faire, il veut supprimer le ministère de l’Environnement pour le rattacher à celui de l’Agriculture. Il souhaite également réduire le pouvoir de l’Institut brésilien de l’environnement - qui lutte contre les mines, les exploitations forestières et les extensions agricoles illégales - et cible également les ONG comme Greenpeace ou WWF qui nuisent aux intérêts du pays. "Nous voulons mettre fin à l’activisme au Brésil", déclarait-il lors du premier tour des élections, le 9 octobre dernier.

L’Amazonie en grand danger

Considérée comme le "poumon du monde", la forêt amazonienne - le plus grand massif forestier de la planète - est grandement menacée par la potentielle élection du candidat d’extrême droite. Il a, en effet, évoqué la reprise d’études pour la construction de centrales hydroélectriques qui impliquent la construction de barrages. Ces dernières entraîneraient notamment la migration de certaines populations indigènes. Nationaliste, Jair Bolsonaro veut destituer ces peuples de certains droits et les priver de leurs terres pour y construire des mines ou y développer d’autres activités favorables à des intérêts économiques, comme la réouverture de l’autoroute BR-319 à travers l’une des zones les plus préservées de la forêt.
Malgré d’importantes manifestations qui dénoncent la menace fasciste au Brésil, Jair Borsolano séduit de plus en plus dans un contexte d’insécurité et de corruption. Il est aujourd'hui favori du second tour qui aura lieu le 28 octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne