Rénovation ou isolation énergétique, Hollande s'embrouille

(Maxppp)

François Hollande n'a pas été très clair vendredi quand il a annoncé une de ses mesures phares lors de la Conférence environnementale. Le Président français a indiqué que la TVA sur la rénovation énergétique des logements passerait à 5% en 2014, avant d'affirmer que cette baisse ne concernait que les travaux d'isolation thermique. Finalement, il semblerait bien qu'elle touche l'ensemble de la rénovation énergétique. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est un petit cafouillage qui a fait beaucoup parler de lui toute la journée de vendredi. François Hollande s'est embrouillé sur la baisse de la TVA pendant de son discours lors la Conférence environnementale. Rénovation énergétique ou isolation thermique, l'imbroglio a fait passer les professionnels du bâtiment par tous les états : la joie, la déception, le réconfort. Explication en trois étapes. 

► ► ► Transition énergétique : Hollande satisfait les Verts

Etape n°1 : Hollande s'emmêle les pinceaux

Le discours d'ouverture de François Hollande était particulièrement attendu, au palais d'Iéna. Le Président français y a fait part des priorités écologiques de son quinquennat : parmi elles, la rénovation énergétique des logements. François Hollande a commencé par annoncer qu'en 2014, la TVA baisserait à 5% sur toute la rénovation énergétique. Mais quelques minutes plus tard, il a affirmé que la baisse de la TVA s'appliquerait aux travaux d'isolation thermique... 

Or, ce n'est pas tout à fait la même chose, puisque ce qu'on appelle l'isolation thermique fait partie de la rénovation énergétique. Mais elle n'en représente qu'une partie : l'isolation extérieure et intérieure (murs, toitures, fenêtres). Cela ne concerne pas tous les équipements techniques tel que les chaudières ou les radiateurs, qui auraient eux vu leur TVA augmenter à 10% au 01 janvier 2014.

Etape n°2 : la déception des professionnels du bâtiment

La réaction des professionnels du bâtiment est donc mitigée. Ils se montrent satisfaits, puisqu'ils réclamaient la baisse de la TVA pour l'isolation thermique depuis plusieurs mois. Mais ils se montrent déçus de voir qu'elle ne s'applique qu'à l'isolation thermique et pas à tout le secteur de la rénovation énergétique. 

D'autant que cela pouvait risquer de créer plus de problèmes que de solutions. "Cela va tout complexifier. Si tel équipement est à 5%, si tel autre ne l'est pas, vis-à-vis des clients, cela va être difficile à expliquer ", explique Didier Ridoret. Le président de la Fédération Français du Bâtiment (FFB) explique alors qu'il souhaite convaincre le gouvernement d'élargir la baisse de la TVA à tous les produits. 

Etape n°3 : le rétropédalage du gouvernement

Après quelques heures de flottement, et s'aperçevant que les déclarations de François Hollande ont plus induit en erreur qu'autre chose, les deux ministres Verts du gouvernement rassurent finalement les professionnels du bâtiment : la baisse de la TVA touchera bien tout le secteur de la rénovation énergétique des logements, et ce, dès 2014. 

"Je suis Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, et je vous le dis : la TVA à 5%, c'est sur la rénovation énergétique ", a déclaré le ministre. "Il y a peut-être quelqu'un au-dessus qui décide, moi je tiens ça de François Hollande ", a ironisé Philippe Martin.

Une excellente nouvelle pour le secteur du bâtiment, puisque cela va probablement avoir des répercussions favorables en terme d'emploi et de prix. "Cela a un  impact considérable, car lorsqu'on baisse la fiscalité sur une prestation, lorsqu'on passe de 10 à 5 % de TVA, le travail au noir recule immédiatement ", a expliqué Didier Ridoret. "E t puis cela a un impact attractif en terme d'emploi : on estime qu'il y a entre 20.000 et 40.000 emplois qui peuvent être sauvés grâce à cette mesure ". 

Vous êtes à nouveau en ligne