Réduire ses déchets plastiques, c'est possible !

franceinfo

Amandine Zajakala est adepte du sans plastique depuis cinq ans. Sur cette période, 80 % de ses déchets ont disparu.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Du côté d'Etretat (Seine-Maritime), c'est une famille un peu particulière qui a changé son mode de vie depuis cinq ans. À sa tête, la mère, Amandine Zajakala. Elle a décidé de réduire au maximum ses déchets plastiques. "C'est un avantage de s'affranchir de ce qui est superflu (…) Tu vois où tu en es de chaque chose, je sais ce qu'il y a de vide dans mon placard", dit-elle. Plus de gâchis et des poubelles quasiment vides. "On produit 20 litres de poubelles en déchets ménagers par mois", explique la mère. La famille a réduit ses déchets de 80%. Les derniers que la famille peut avoir, ce sont les "petits imprévus de la vie", concède-t-elle.

Jusque dans les toilettes…

Elle a réduit les emballages partout où elle pouvait, y compris aux toilettes. Du tissu est utilisé. Les couches des enfants aussi sont réutilisables. "Pour moi, c'était une priorité sanitaire vu ce qu'elles opposent, et puis le côté poubelle…", avoue Amandine Zajakala. Pas plus de tâches domestiques au final, elle fait seulement deux à trois lessives par semaine. Seul problème à la maison : c'est madame qui fait tout !

Vous êtes à nouveau en ligne