Primaire : la destruction des listes électorales a commencé

Les listes électorales de la primaire PS ont commencé à être détruites le 21 octobre 2011 dans une entreprise de recyclage de La Courneuve (Seine-Saint-Denis).
Les listes électorales de la primaire PS ont commencé à être détruites le 21 octobre 2011 dans une entreprise de recyclage de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). (FTVI)

Le Parti socialiste s'était engagé à ne pas les conserver après les scrutins des 9 et 16 octobre. L'UMP demande des preuves. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chose promise, chose faite : près d'une semaine après la victoire de François Hollande, les listes électorales de la primaire socialiste ont commencé à être transformées "en confettis" vendredi 21 octobre dans une entreprise de recyclage de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), qui devra digérer trente tonnes de papier.

L'utilisation de ces listes électorales a été au centre d'une polémique entre le PS et l'UMP. Le parti de la majorité avait même saisi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) pour s'assurer que le PS n'allait pas constituer un fichier d'électeurs à partir de ces listes. Aujourd'hui encore, il se montre sceptique et demande des "preuves" de leur destruction.

Bénédiction de la Cnil

Le porte-parole de la Haute Autorité des primaires, Jean-Pierre Mignard, assure veiller au grain. Présent dans l'entreprise de recyclage Paprec vendredi, il tient à "s'assurer que toutes les listes ont bien été remontées, qu'il n'y en ait pas qui restent dans la nature". L'acheminement et la destruction des listes devraient durer "jusqu'à la fin de la semaine prochaine".

Le PS a par ailleurs reçu la bénédiction de la Cnil, qui a indiqué vendredi sur son site n'avoir "pas relevé de manquement majeur" dans l'organisation de la primaire, dont elle a assuré le contrôle. Dans l'ensemble, la Commission a constaté que "ses préconisations avaient été suivies et que les engagements pris par le PS à son égard avaient été mis en œuvre".

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne