Prestige : commandant condamné, gouvernement espagnol blanchi

(Reuters)

L'équipage du pétrolier Prestige et le gouvernement espagnol ont été blanchis ce mercredi par la justice espagnole. Le commandant a quant à lui été condamné à neuf mois de prison pour avoir refusé le remorquage. Leur bateau avait coulé en novembre 2002 alors qu'il naviguait sur les eaux espagnoles. Entre 50.000 et 64.000 tonnes de fioul ont été rejetées par ce bateau et les plages du littoral atlantique ont été souillées, notamment dans les Landes.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dans l'affaire du naufrage du Prestige, le 19 novembre 2002 au large de l'Espagne, seul le commandant aura finalement été condamné ce mercredi, onze ans après les faits.

Trois accusés, des membres de l'équipages, ont été acquittés des accusations "d'atteinte à l'environnement et à des espaces naturels protégés ", a indiqué le tribunal de justice de Galice. Selon le magistrat, "p ersonne ne connait avec exactitude la cause de l'accident " et les membres de l'équipage ignoraient, selon le tribunal, le mauvais état du navire. Le parquet avait réclamé cinq à douze ans de prison et 4,3 milliards d'euros de dommages et intérêts.

Le gouvernement espagnol a également été blanchi. Celui qui le représentait, le responsable de la Marine marchande, a pris les bonnes décisions selon le tribunal. Il a jugé que la décision d'éloigner le pétrolier des côtes étaient justifiées, quitte à ce qu'il coule au large. 

Condamné mais pas de prison

C'est donc le commandant du Prestige qui a tout pris. Il a été condamné à neuf mois de prison pour "désobéissance grave à l'autorité ". Il a en effet refusé le remorquage du Prestige, juste avant qu'il ne coule. Il n'ira cependant pas en prison en raison de son âge, 78 ans. Les parties civiles devraient faire appel.

Lors du procès qui a eu lieu en octobre 2012, le capitaine grec et son second accusaient l'Etat espagnol de leur avoir interdit l'accès pour se réfugier en pleine tempête. Le premier SOS avait été lancé le 13 novembre 2002, lorsque le Prestige, un pétrolier libérien à coque simple battant pavillon des Bahamas, construit en 1976 et chargé de 77.000 tonnes de fuel, subissait une voie d'eau en pleine tempête, au large de la Galice. Il a dérivé pendant six jours alors que sa coque avait été déchiré par la tempête.

A ECOUTER  ►►► Souvenirs du Prestige, dix ans après la marée noire

Le naufrage a entraîné la plus grave catastrophe environnementale de l'histoire de l'Espagne, selon le tribunal de justice de Galice. Entre 50.000 et 64.000 tonnes de fioul se sont déversées dans l'océan. En France, le littoral aquitain a également été souillé. Quinze communes des Landes avaient porté plainte, ainsi que le département.

Vous êtes à nouveau en ligne