Port-Cros : des mesures pour protéger la flore aquatique

France 2

La plaisance est en plein développement, notamment en Méditerranée. Mais en larguant l’ancre de leur bateau, les vacanciers détruisent souvent les fonds marins. D’où cette idée sur l’île de Port-Cros (Var) d’installer des bouées écologiques.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La rade de Port-Cros offre un décor de rêve aux plaisanciers. Mais depuis le mois de juin, leur terrain de jeu a été limité. Interdiction de jeter l’ancre sur une zone de 180 hectares. Les agents du parc national traquent les contrevenants. Pas de contravention, mais le capitaine est prié de lever l’ancre, et en douceur. Car sous l’eau se trouve un herbier de posidonie : des plantes aquatiques fragiles qui abritent poissons et coquillages.

Un système de bouée pour remplacer les ancres 

Ce trésor se raréfie en Méditerranée. 10 % de la posidonie a disparu en 10 ans. "En jetant l’ancre on abîme la posidonie, on arrache les herbiers", explique une employée du parc national de Port-Cros. Pour éviter les dégâts récurrents, le parc national vient d’installer des bouées à ancrage écologique, qui ne déracine pas les plantes sous l’eau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne