VIDEO. Chlordécone : les Antilles empoisonnées

Ce puissant pesticide a été interdit par la France en 1990, mais aux Antilles, on a continué à l'utiliser jusqu'en 1993, provoquant l'empoisonnement des sols. "Complément d'enquête" sur un scandale d'Etat.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

A 7 000 km de Paris, l’Etat aurait abandonné les siens depuis quarante ans. La faute ? Autoriser le chlordécone, puissant insecticide qui a empoisonné les terres de Guadeloupe et Martinique. Ce produit était utilisé pour lutter contre le charançon du bananier, un insecte ravageur. Interdit par la France en 1990, aux Antilles, son utilisation a pourtant continué jusqu'en 1993.

Il faudrait six siècles pour dépolluer les sols

Plus de vingt-cinq ans après l'arrêt de son utilisation, les terres agricoles sont toujours contaminées en Martinique et en Guadeloupe et le chlordécone est aussi présent dans les rivières et dans l'océan.

Selon une étude réalisée en 2013 par Santé publique France, plus de 90% des Guadeloupéens et Martiniquais seraient contaminés au chlordécone, classé comme agent cancérogène probable pour l'homme. Selon les scientifiques, il faudrait jusqu'à six siècles pour dépolluer les sols. "Complément d’enquête" sur un scandale d’Etat.

Une enquête de Louis Milano-Dupont, Nicolas Bellemon et Olivier Broutin, diffusée dans "Complément d'enquête" le 27 février 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne