Voir la vidéo
France 2

Conso : la face cachée du coton

Les grandes enseignes en raffolent, les consommateurs aussi : le coton. Reportage en Inde, où la culture du coton donne lieu à un désastre environnemental et sanitaire.

Comme Manon et Mélanie, nous sommes très nombreux à profiter des bonnes affaires. Chez ce géant de la mode à petits prix, on peut trouver des jeans à moins de 4 euros. Ces tarifs écrasés, de nombreuses enseignes les proposent : Zara, H&M, Primark et bien d'autres. Pour arriver à ces prix, beaucoup d'entre elles utilisent le tissu le moins cher du marché, le coton. Sa production cache une catastrophe sanitaire de grande ampleur.

Cancers et cas d'autisme en hausse

À 6 500 kilomètres de la France, l'Inde est le premier producteur mondial de ce coton bon marché que les marques achètent. Pour augmenter les rendements, il est le plus souvent cultivé à grand renfort de pesticides, comme ici, dans le Pendjab. À l'image des milliers d'agriculteurs de la région, ce père de famille répand un mélange d'insecticides très dangereux pour la santé. Dans son réservoir, il y a notamment du diéthion, que l'Union européenne a interdit en 2002, car il serait très toxique pour le foie. Mais ni lui ni son fils qui travaille avec lui ne portent de protection.

Selon cette étude indienne, le nombre de cas de cancer dans le Pendjab est passé de plus de 800 000 nouveaux cas en 2001 à 1 220 000 en 2016. Plusieurs équipes de chercheurs à travers le monde font un lien entre les métaux lourds, présents dans les pesticides, et l'apparition de l'autisme. Pour mettre fin à ce drame, la production de coton bio serait une solution, mais elle ne représente en Inde que 1% des cultures à ce jour.