Péages : une commission d'enquête sénatoriale plaide pour une baisse conditionnée des prix

Dans un rapport d’enquête partagé vendredi 18 septembre, les parlementaires se sont penchés sur le contrôle, l’évolution et la régulation des concessionnaires autoroutiers. Ils pointent notamment du doigt leur enrichissement colossal.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !




Les concessionnaires autoroutiers gagnent-ils trop d’argent ? Dans un rapport paru vendredi 18 septembre, une commission d'enquête du Sénat plaide pour une baisse conditionnée des tarifs des péages. Les usagers pourraient par exemple payer moins cher s’ils possèdent un véhicule électrique ou s’ils s’adonnent au co-voiturage. De leur côté, les automobilistes sont plutôt partagés. "Si quelqu’un fait l’investissement d’acheter une voiture qui consomme moins, on s’y retrouve", juge un conducteur.

Des conducteurs assez divisés


"Avoir une voiture électrique, c’est très cher. On n’a pas tous les moyens d’acheter une voiture qui pollue moins. C’est ça le problème", estime un autre. Cette solution écologique pourrait être financée par le gain des sociétés d’autoroutes. En effet, à partir de 2023, les dividendes versés aux actionnaires atteindront 40 milliards d’euros. "Ce bonus peut être partagé", considère Vincent Delahaye, vice-président du Sénat et auteur du rapport.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne