VIDEO. Naufrage du "Grande America" : l'association Robin des Bois va porter plainte et appelle la justice française à la sévérité

Jacky Bonnemain, porte-parole de Robin des Bois, annonce sur franceinfo jeudi que l’association écologiste portera plainte contre X après le naufrage du navire italien "Grande America" au large de la Bretagne.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après le naufrage du Grande America au large des côtes françaises mardi, Jacky Bonnemain, porte-parole de l’association Robin des Bois, affirme jeudi 14 mars sur franceinfo qu'il faut que "la justice française soit beaucoup plus sévère envers les négligences des armateurs". L'association va "porter plainte contre X dans les prochains jours".

>> Suivez en direct l'évolution de la situation après le naufrage du "Grande America"

Pour Jacky Bonnemain, porte-parole de l'association Robin des Bois, "les bateaux sont maintenant de plus en plus gros, avec de moins en moins d'hommes d'équipage, qui sont de moins en moins formés pour la lutte contre les incendies". "Nous allons porter plainte contre X pour dégager toutes les responsabilités : armateur, équipage et éventuellement responsabilité dans la mobilisation des secours, où selon nous il y a eu pas mal d'incohérences et d'anomalies".

Un bateau "presque poubelle"

Jacky Bonnemain conteste également la classification des matières dangereuses qui figure dans le Code maritime internationale. Une classification qui ne considère pas comme dangereux les produits comme le plastique ou le polystyrène. "Notre objectif est de faire entrer dans la liste officielle des matières dangereuses le polystyrène par exemple. (...) S'il y a des conteneurs transportant 40 mètres cube de polystyrène chacun et que ces derniers s'ouvrent et libèrent des plaques de polystyrène, cela fait des centaines de milliers de déchets ingérables par les poissons, les tortues, les oiseaux...", insiste Jacky Bonnemain, relevant qu'ONG, opinion publique et armateurs n'avaient pas, selon lui, la même conception de la notion de "matière dangereuse".

La zone du naufrage du \"Grande America\".
La zone du naufrage du "Grande America". (FRANCEINFO)

Il ajoute enfin que le Grande America est un "bateau presque poubelle, repéré aux Royaume-Uni en 2010 et depuis régulièrement pointé pour des déficiences, notamment dans le registre de la lutte contre les incendies, y compris dans les ports d'Amérique du Sud où les contrôleurs ne sont pas d'une rigueur exceptionnelle".

Vous êtes à nouveau en ligne