DIRECT. "Grande America" : deux nappes de fioul ont été détectées, elles se déplacent vers l'est à une vitesse d'environ 30 km par jour

Une nappe de fioul, le 14 mars 2019 dans l\'océan Atlantique, après le naufrage du \"Grande America\".
Une nappe de fioul, le 14 mars 2019 dans l'océan Atlantique, après le naufrage du "Grande America". (HANDOUT / AFP)

Trois jours après l'incendie du navire italien, deux nappes de fioul ont été repérées et pourraient toucher les côtes françaises d'ici une semaine. 

Deux nappes d'hydrocarbures liées au naufrage du bateau italien Grande America ont été détectées, a indiqué, jeudi 14 mars, la préfecture maritime lors d'une conférence de presse. Ces dernières se déplacent à la vitesse d'environ 30km par jour et pourraient toucher les côtés françaises d'ici une semaine. "Nous ne sommes pas dans la situation de l'Erika", a tenu à rassurer le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy. Quatre navires devraient rejoindre la zone rapidement pour procéder à des opérations de dépollution. Suivez la situation sur franceinfo.fr.

Les préfectures en "phase de pré-alerte". Il s'agit d'anticiper la possible pollution des côtes. "Cette phase comprend la préparation et le prépositionnement des moyens antipollution nécessaires, et l'organisation des opérations de reconnaissance à venir", expliquent les préfectures de Gironde et de Charente-Maritime.

Deux nappes de fioul. Lors d'une conférence de presse, le porte-parole de la préfecture maritime de l'Atlantique a évoqué "deux nappes distinctes" séparées par une "vingtaine de kilomètres" : "la première fait 13 kilomètres de long pour 7 kilomètres de large et a un aspect assez compact. La deuxième fait 9 kilomètres de long pour 7 de large et son aspect est assez morcelé".

Un incendie à bord. Le navire de commerce italien a été victime d'un incendie dans le golfe de Gascogne, dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 mars. Vingt-six membres d'équipage et un passager ont été secourus en pleine mer, sains et saufs, par la frégate britannique HMS Argyll. Le bateau a fini par couler vers 15h30, mardi, alors qu'il se trouvait à 333 km à l'ouest des côtes françaises. 

 45 conteneurs de matières dangereuses. Le Grande America transportait 2 000 véhicules, "365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses", et 2 200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, qui servaient de carburant pour la navigation, précise le préfet maritime de l'Atlantique. Le navire, long de 214 mètres, devait relier les villes de Hambourg (Allemagne) et de Casablanca (Maroc).

Vous êtes à nouveau en ligne