Charente-Maritime : pollution des côtes en vue après le naufrage du "Grande America"

Voir la vidéo
France 3

Une nappe d'hydrocarbures a été repérée au large de La Rochelle (Charente-Maritime), ce qui fait craindre un risque de pollution. Le navire qui a fait naufrage transportait aussi des matières dangereuses, autre source d'inquiétude.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après le naufrage du Grande America, les autorités ont localisé mercredi 13 mars une nappe d'hydrocarbures d'une dizaine de kilomètres de long sur un kilomètre de large entre le lieu où le cargo a coulé et La Rochelle (Charente-Maritime). Avec ce naufrage, 365 conteneurs ont coulé dans l'océan Atlantique, dont 45 qui contenaient des matières dangereuses et 2 000 véhicules. "Des vols quotidiens d'avions de surveillance maritime de la Marine nationale et des douanes françaises sont d'ores et déjà programmés pour repérer d'éventuels conteneurs qui n'auraient pas coulé", a réagi Jean-Louis Lozier, le préfet maritime de l'Atlantique.

L'armateur face à ses responsabilités

Parti d'Allemagne, le Grande America devait faire escale au Maroc avant de se rendre en Amérique du Sud. Pour les défenseurs de l'environnement, l'armateur du navire s'est fait une spécialité du transport de matières dangereuses. "On les a vus embarquer des centaines de voitures, de camions de seconde main, d'engins du BTP et aussi des matières dangereuses. C'est leur fonds de commerce", affirme Jacky Bonnemain, porte-parole de l'association Robin des bois. L'armateur a été mis en demeure pour mettre fin au danger pour l'environnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne