Loups : le gouvernement autorise l'abattage de 40 spécimens

France 3

Le gouvernement vient d'autoriser l'abattage de 40 loups d'ici l'an prochain. Le nombre d'attaques de troupeaux a fortement augmenté, mais le loup est une espèce protégée. Pour ses défenseurs, cette mesure ne sert à rien.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En Isère, des loups attaquent les brebis en transhumance en montagne et n'hésitent plus à descendre dans la plaine près des bergeries. Plus de 10 000 brebis ont été tuées en 2016. Face aux multiplications des attaques, les éleveurs sont mobilisés. Ils dénoncent la croissance de la population de loups : +20%.

Opposition entre éleveurs et associations de défense des animaux sauvages

On dénombre aujourd'hui 360 loups dans 30 départements du sud-est de la France. Le ministre de l'Agriculture et celui de la Transition écologique ont autorisé l'abattage de 40 loups d'ici juin 2018. Une décision que critiquent les associations de défense des animaux sauvages. Les éleveurs, eux, demandent plus d'abattages. Ils estiment que les mesures de protection comme les barrières électriques ou leur présence physique jour et nuit ne sont pas suffisantes pour limiter les attaques.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne