Les villes cyclables réclament des fonds

Une borne Vélib\', à Paris.
Une borne Vélib', à Paris. (© France 2)

Le président du Club des villes et territoires cyclables a demandé mercredi 500 millions d'euros d'investissements

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le président du Club des villes et territoires cyclables a demandé mercredi 500 millions d'euros d'investissementsLe président du Club des villes et territoires cyclables a demandé mercredi 500 millions d'euros d'investissements

Jean-Marie Darmian a déclaré qu'il attendait que le grand emprunt national annoncé pour 2010 permette d'investir 450 millions sur trois ans dans l'"aide aux flottes de vélos partagés" et le "financement des infrastructures".

Il a également demandé "50 millions sur cinq ans" pour "identifier", "signaliser" et cartographier de grands axes cyclables.

"On sait que dans le cadre du grand emprunt, il y aura une somme conséquente pour les infrastructures routières", a souligné Jean-Marie Darmian pour justifier sa requête.

"Nous avions rencontré (le ministre chargé de la mise en oeuvre du Plan de relance de l'économie) Patrick Devedjian en juin pour inclure le vélo dans le Plan de relance, il n'a pas donné suite", a-t-il également précisé.

La Rochelle accueillera le 18e congrès du Club des villes et territoires cyclables dans un contexte de forte augmentation de la pratique cycliste, qui représente toutefois moins de 3% des déplacements quotidiens en France, selon le président du Club.

L'objectif de l'Hexagone est de faire grimper cette part à 15% en dix ans. Un horizon louable mais qui placerait toujours les agglomérations françaises loin derrière la ville italienne de Ferrare où 29% des trajets se font en vélo, ou encore la capitale danoise, Copenhague, et ses 35%.

Vous êtes à nouveau en ligne