Les "rivières du ciel" intègrent la dernière édition de l'"Atlas international des nuages"

Les asperatus  figurent désormais dans le prestigieux \"Atlas international des nuages\", après un lobbying intense de curieux amateurs.
Les asperatus figurent désormais dans le prestigieux "Atlas international des nuages", après un lobbying intense de curieux amateurs. (WMO)

La dernière édition de cet ouvrage de référence est paru. Y figurent un nouveau genre et plusieurs nouvelles espèces toutes plus spectaculaires les unes que les autres.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

De nouveaux types de nuages ont été homologués par l'Atlas international des nuages, qui fait référence en la matière depuis le XIXe siècle, rapporte la BBC (en anglais), jeudi 23 mars.

Parmi les petits derniers, les plus célèbres sont sans doute les asperatus ("asperitas" en anglais), parfois surnommés "rivières du ciel" pour leur forme ondulée. Observés en 2006 aux Etats-Unis, ces nuages ont été photographiés à de multiples reprises pour être proposés au Cloud Appreciation Society (en anglais), qui regroupe des amateurs de science. Ces derniers ont longtemps milité pour que leur nuage favori intègre la prestigieuse liste des nuages reconnus par l'Atlas. Un lobbying finalement payant.

Au début, l'Atlas international des nuages n'avait pas prévu de réaliser une nouvelle édition, mais au fil du temps, je pense qu'ils ont commencé à réaliser l'intérêt du public pour les nuages et la nécessité de disposer d'une autorité en la matière.Gavin Pretor-Pinney, président du Cloud Appreciation Societyà la BBC

La classification (en anglais) s'appuie sur dix genres, comme les cirrus, cumulonimbus et autres stratus, lesquels sont ensuite divisés en espèces. L'Atlas en a créé une nouvelle : les volutus ou "nuages-rouleaux".

Après les espèces, viennent les types. Cette fois, l'Atlas en ajoute cinq à ceux qui existaient déjà auparavant : asperatus, cauda, cavum, fluctus et murus. Il faut également citer un nouveau nuage secondaire, flumen ou "queue-de-castor", associé à des tempêtes.

L'Atlas international des nuages propose également cinq nuages spéciaux : cataractagenitus, flammagenitus, homogenitus, silvagenitus et homomutatus. Ces derniers sont influencés par des chutes d'eau, la chaleur de feux de forêt ou la saturation de l'air au-dessus des forêts et des activités humaines. Que ces noms savants, toutefois, n'empêchent pas les rêveurs de lever les yeux au ciel.

Vous êtes à nouveau en ligne