Les questions du Comité climat de France Info à Nicolas Hulot

(Nicolas Hulot répond aux questions du comité climat de France Info © Radio France)

Créé au début de l’année 2015 avec en ligne de mire la COP21 en fin d'année, le comité climat de France Info décerne le label #maplanète aux initiatives, reportages et événements initiés ou diffusés par France Info. Trois des membres ont interpellé mercredi Nicolas Hulot sur différents thématiques comme les énergies renouvelables ou l'intérêt de cette Conférence Climat 2015.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Créé au début de l’année 2015, le comité climat de France Info décerne le label #maplanète aux initiatives, reportages et événements initiés ou diffusés par France Info. Ces personnalités nous accompagneront tout au long de l’année et jusqu’à la COP 21. Elles ont interrogé Nicolas Hulot ce mercredi matin.

Alix Mazounie, porte-parole du Réseau Action Climat, et membre de la coalition Climat Cop21

Sachant que la France a accumulé un gros retard en matière de développement des énergies renouvelables, que peut et que doit faire la France pour montrer l’exemple et tendre vers 100% d’énergies renouvelables ?

 

Nicolas Hulot :  "Comment peut-on passer à 100% d’énergies renouvelables alors que l’humanité continue à allouer en subventions, en exonérations, en défiscalisations aux énergies fossiles des centaines de milliards d’euros par an. La clé se résume à cela : un prix au carbone, basculer progressivement les subventions accordées aux énergies fossiles sur la transition énergétique. L’avenir des énergies renouvelables n’est pas un avenir avec une hausse des prix. Au contraire, c’est une énergie qui pourra être meilleure marché assorti au fait que chacun réduise sa consommation. "

Pierre Radane, patron de 4D

Comment construire un système international qui soit fiable et dans lequel chacun des pays s’engage à tenir parole, comment construire cette fiabilité politique ?

 

Nicolas Hulot :  "*On touche à des sujets sensibles, des sujets de souveraineté nationale et il faut être inventif pour permettre aux pays, par leurs propres décisions, d’inviter des observateurs. Il ne faut pas qu’il y ait d’aspect intrusif. La Chine ne le voudra jamais. Mais permettre à la Chine de dire, on vous invite tous les ans, venez voir où on en est sur nos objectifs d’énergies renouvelables.

 

Il faut avoir de la confiance et en même temps de l’exigence. Ce n’est pas simple cette forme juridique de l’accord. Le fait que 195 Etats, dont la Chine, vont avoir leurs propres engagements c’est au moins un aspect positif de ce qu’il va se passer à Paris* ."

Yann Arthus-Bertrand, photographe, président de la fondation GoodPlanet

Est-ce qu’il y a assez de bons sentiments dans les négociations que prépare la Cop21 ?

 

Nicolas Hulot :  "Il y a de la sincérité, il n’y a pas que de la posture, mais sincérité ne vaut pas crédibilité. La crédibilité ce fera dans le détail : comment on finance la transition énergétique, comment on finance l’aide à l’adaptation ? C’est sur ces instruments que la crédibilité se fera. "

Nicolas Hulot répond aux questions du comité climat de France Info
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne