Les plans climat pourraient coûter très cher aux pétroliers

(Jessica Rinaldi Reuters)

C'est ce qu'indique le dernier rapport de la Carbon Tracker Initiative, un organisme financé par de nombreuses fondations américaines et européennes. Ses auteurs évaluent jusqu'à 1.100 milliards les investissements qui pourraient se révéler non rentables si les Etats mettent en œuvre des plans pour lutter contre le changement climatique.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Selon ce rapport de la Carbon Tracker Initiative, si les Etats se
mobilisent réellement pour limiter le réchauffement climatique à 2°C comme le recommande le Giec pour limiter les
dégâts
,  cela entraînera une baisse de la demande en énergies fossiles,
dont le pétrole. Et fera donc diminuer les prix et les chiffre d'affaires du
secteur pétrolier. Ce chiffre de 1.100 milliards correspond à des
investissements prévus dans les dix ans à venir et concerne des projets qui ne
seront rentables que si le prix du baril de pétrole est vendu plus de 95
dollars le baril. C'est donc un pari. 

"Parier
sur un prix de 95 dollars le baril pour le compte des actionnaires
est risqué, dans la mesure où les prix sont déjà descendus deux fois jusqu'à 40
dollars le baril au cours de la dernière décennie" assure James Leaton, le
directeur de recherche de Carbon
Tracker.

"Le
rapport Carbon Tracker sera utile aux investisseurs qui veulent savoir si les
compagnies pétrolières font un usage prudent des capitaux dans une période de
transition vers une avenir plus sobre en carbone", a réagi Anne Stausboll,
la directrice générale de Calbers, le plus important fonds de pension public américain.

Et
peut-être aussi à tous ceux qui plaident pour l'augmentation des
investissements pour accélérer la transition énergétique.

 

Vous êtes à nouveau en ligne