Les douaniers de la Réunion empêchent une tentative d’exportation illégale de déchets vers l’Inde

Un agent des douanes, en France, en 2009. 
Un agent des douanes, en France, en 2009.  (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

Début mai, les douanes réunionnaises ont saisi 68 tonnes de déchets dans des conteneurs qui prenaient illégalement la direction de l'Inde. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Près de 24 tonnes de batteries usagées et 44 tonnes de déchets ferreux et de pièces automobiles usagées ont été saisies par les douanes réunionnaises dans trois conteneurs à destination de l'Inde, soit 68 tonnes de déchets au total, indique la Direction des douanes de la Réunion, mardi 13 mai.

Aucun document justificatif

Ces conteneurs étaient "déclarés contenir des débris de métal d’une valeur totale de 7 000 euros", précise le communiqué. La saisie a été réalisée le 4 mai dernier. 

"L’exportateur ne détenait aucun document justificatif et n’était pas habilité par la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Deal) à exercer cette activité de stockage et d’exportation", précise la Direction des douanes de la Réunion. "Les 68 tonnes de déchets ont fait l’objet d’une saisie pour exportation sans déclaration de marchandises prohibées et le parquet a été informé", ajoutent les services douaniers réunionnais.

Un trafic en hausse

En 2016, 44 tonnes de batteries usagées ainsi que 506 pneus à destination des pays de la zone Océan indien ont été saisis par les services douaniers de la Réunion. Sur l'ensemble de la France, les douaniers ont "réalisé 258 constatations en matière de déchets" contre 185 en 2015, soit une hausse de 63%. Parmi ces saisies, 51 portaient sur des déchets dangereux.

"En partenariat avec la Deal, les services douaniers soutiennent l’activité des filières régionales de traitement des déchets et protègent l’environnement ainsi que les populations des pays en développement de la zone", précise le communiqué.

Vous êtes à nouveau en ligne