Le diesel désormais dans le collimateur du gouvernement

(Le diesel désormais dans le collimateur du gouvernement © MAXPPP)

La conférence environnementale du gouvernement s'est terminée vendredi avec un discours de Manuel Valls très critique sur les motorisations diesel. Mais le gouvernement a un plan...

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

 Quand il a voulu changer sa voiture de fonction, Manuel Valls s'est aperçu que l'on ne lui proposait que des modèles diesel. C'est en tous cas ce qu'il a dit devant les participants de la conférence environnementale. Face aux récentes études sur la pollution aux particules fines, il estime pourtant que le gouvernement doit montrer l'exemple. "Ce moteur diesel longtemps privilégié, cela a été une erreur. Il faut progressivement revenir dessus avec intelligence et pragmatisme".

"Les véhicules propres pourront bénéficier de stationnements gratuits" (Ségolène Royal)

 

 Le diesel va donc rattraper le prix de l'essence, c'est prévu. Le gouvernement devrait aussi donner en janvier un classement des véhicules en fonction de leurs émissions. Pour la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal il s'agit d'aider les villes à lutter contre la pollution de l'air : "Par exemple les véhicules propres pourront bénéficier de stationnements gratuits, de l'utilisation des couloirs de bus. Il est très important d'avoir une information fiable pour qu'ensuite il y ait une acceptabilité des décisions qui seront prises."

 

Faire accepter un diesel plus cher, faire accepter l'interdiction des centres-villes aux vieilles voitures, les associations environnementales devront attendre janvier pour voir si le gouvernement engage vraiment la fin du tout diesel en France. Cela représente toujours plus de 65% des voitures.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne