La reprise des déchets de chantier triés sera "gratuite" à partir de 2022, annonce Brune Poirson

Vue aérienne d\'une décharge sauvage à Carrières-sous-Poissy (Yvelines), le 8 aout 2019.
Vue aérienne d'une décharge sauvage à Carrières-sous-Poissy (Yvelines), le 8 aout 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique l'indique dans un entretien paru lundi dans "Le Parisien".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Nous allons rendre gratuite la reprise des déchets de chantier triés à partir de 2022." C'est ce qu'annonce Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la Transition écologique, dans un entretien au Parisien, publié lundi 21 octobre. Objectif : faire disparaître les décharges sauvages"Nous allons commencer par densifier le réseau de points de collectes. Les déchetteries professionnelles ne sont pas assez nombreuses et pas équitablement réparties sur le territoire", a-t-elle ajouté.

Un coût exorbitant pour les municipalités

Plusieurs mesures contre les décharges sauvages ont été intégrées au projet de loi antigaspillage en discussion au Parlement. Le pouvoir de police des maires pour lutter contre ce type de dépôts doit notamment être renforcé, tout comme l'usage de la vidéosurveillance.

"Un grande partie de ces dépôts sauvages provient de la construction, du bâtiment (plus de 46 millions de tonnes par an). Il faut impérativement améliorer la gestion des déchets de ce secteur", a ajouté Brune Poirson. La secrétaire d'Etat précise que, chaque année, enlèvement et nettoyage de ces décharges représentent un coût pour les villes estimé entre 340 et 420 millions d'euros.

Vous êtes à nouveau en ligne