La France polluée par les centrales à charbon de ses voisins

(Centrale thermique de Bełchatów en Pologne © Kacper Pempel/REUTERS)

Il n'y a pas que la pollution du trafic routier qui tue. Notre pays est aujourd'hui le plus touché par celle des centrales à charbon de nos voisins européens, selon une étude publiée ce mardi. D'après ce rapport du Réseau Action Climat et du WWF Europe, 1.200 décès prématurés ont été causés en France par la pollution allemande, britannique, polonaise, espagnole et tchèque.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La France ne possède plus que trois centrales à charbon mais elle reçoit énormément de poussières de ses voisins, des poussières qui vont se loger dans nos poumons mais aussi dans notre coeur et nos artères. En 2013, 1.200 décès prématurés ont été causés en France par la pollution des centrales à charbon allemandes, britanniques, polonaises, espagnoles et tchèques selon le rapport publié ce mardi par le WWF, l’Alliance pour la santé et environnement (HEAL), le Réseau action climat Europe (CAN Europe) et Sandbag. 

                                                                              

(© WWF/HEAL/CAN Europe/Sandbag)

Plus gros pollueurs : la Pologne et l'Allemagne

Les organisations ont étudié le parcours des poussières émanant des centrales européennes (257 centrales sur 280 – Royaume-Uni inclus) en fonction des vents et de la météo, ce qui leur a permis d'établir le classement des plus gros pollueurs. Ainsi, la Pologne et l'Allemagne arrivent en tête. Selon ce rapport, ces pays sont à l'origine de près de 7.000 morts prématurés chez leurs voisins. "En 2013, les émissions de poussières de charbon étaient responsables de plus de 22.900 décès prématurés et de dizaines de milliers de problèmes de santé allant des maladies cardiaques aux bronchites. Au total, les coûts sanitaires se sont élevés à plus de 62,3 milliards d’euros en 2013."  

En 2012 l'agence européenne de l'environnement avait estimé que la pollution de l'air avait provoqué la mort prématurée de 430.000 personnes  mais en comptant toutes les industries, le trafic routier, les feux de bois, l'air intérieur malsain. 

 

Pour les associations la fermeture des centrales à charbon est donc une question de santé publique. "Le rapport démontre que la sortie du charbon doit être un objectif partagé à tous les pays de l’UE [...] Les pays ont un intérêt à travailler ensemble pour sortir au plus vite de cette énergie polluante" , déclare Imke Lübbeke, responsable Climat et Energie du bureau des politiques européennes du WWF. "Ce rapport dénonce les coûts sanitaires élevés qui vont de pair avec notre dépendance au charbon, et réfute ainsi le mythe selon lequel le charbon est une source d’énergie bon marché" , estime de son côté Anne Stauffer, directeur adjoint de l’Alliance Santé et Environnement (HEAL).

Vous êtes à nouveau en ligne