La France a battu son record de consommation d'électricité mercredi soir, dépassant le pic atteint mardi

En hiver, une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d\'électricité de 2.300 MW
En hiver, une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d'électricité de 2.300 MW (AFP PHOTO / MYCHELE DANIAU)

Cela est dû à la vague de froid intense qui frappe le pays, selon les données du Réseau de transport d'Electricité (RTE) publiées sur son site internet.La consommation française d'électricité a atteint un pic de 96.350 mégawatts (MW) mercredi à 19h02, selon RTE. Le record précédent avait été dépassé dès 18h avec une consommation de 95.000MW.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Cela est dû à la vague de froid intense qui frappe le pays, selon les données du Réseau de transport d'Electricité (RTE) publiées sur son site internet.

La consommation française d'électricité a atteint un pic de 96.350 mégawatts (MW) mercredi à 19h02, selon RTE. Le record précédent avait été dépassé dès 18h avec une consommation de 95.000MW.

Le dernier record historique de consommation d'électricité avait été établi mardi soir avec 94.200 MW, dépassant les 93.080 MW atteints le 11 février 2010, avec 93.080 MW. Mercredi, la consommation a dépassé les prévisions de RTE qui s'attendait à un pic de 93.700 MW à 19 heures.

Pour jeudi, RTE prévoit une demande en énergie plus faible.

En hiver, une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d'électricité d'environ 2.300 MW, soit le double de la consommation de la ville de Marseille.

La consommation d'électricité est très liée au froid, en raison du fort équipement des Français en radiateurs de chauffage électrique. Elle atteint ses plus hauts niveaux le soir en hiver, quand les Français rentrent chez eux et allument simultanément chauffages électriques et autres appareils ménagers.

Face à une telle demande d'électricité, la France a importé, aux heures de grande consommation, un solde net de 4.000 mégawatts d'électricité, soit deux fois moins que la capacité maximale d'importation du réseau.

52 réacteurs nucléaires sur 58 en service
Cinquante-deux réacteurs sur les 58 que compte le parc nucléaire français (80% de la production d''électricité) étaient en service mardi, a indiqué à l'AFP une porte-parole d'EDF.

Dans un communiqué, le ministre de l'Energie, Eric Besson, a estimé qu'il fallait "accroître la mobilisation de notre outil de production électrique". Le site EcoWatt Bretagne se mobilise en appelant les Bretons à "modérer" leur consommation d'électricité et les aide en leur donnant des conseils pour adopter "les bons gestes énergie, éclairage, chauffage, appareils électriques" sur son site internet.

Pour éviter le black-out, la région a conclu mardi avec l'Etat un "pacte électrique" pour limiter sa hausse de demande d'électricité, sécuriser son réseau et développer les énergies renouvelables.

La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, l'autre région fragile en matière de réseau de transport d'électricité, n'a pas connu d'alerte cette fois-ci. De source RTE, on précise que c'est le résultat des investissements, à hauteur de 85 millions d'euros, réalisés pour mieux sécuriser le réseau.

Lire aussi

Vous êtes à nouveau en ligne