La Commission met en cause la France pour défaillance dans le traitement des eaux usées de 64 agglomérations

Bordeaux, Lyon et Marseille font partie des villes épinglées par la Commission européenne.
Bordeaux, Lyon et Marseille font partie des villes épinglées par la Commission européenne.

Préoccupée "depuis plusieurs années" par la situation en France, la Commission souligne qu'elle lui avait envoyé une première lettre d'avertissement en 2004 et une seconde en 2008.Selon la loi européenne, la France aurait dû mettre en place, avant fin 2000, des systèmes de collecte et de traitement dans les zones de plus de 15.000 habitants.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Préoccupée "depuis plusieurs années" par la situation en France, la Commission souligne qu'elle lui avait envoyé une première lettre d'avertissement en 2004 et une seconde en 2008.

Selon la loi européenne, la France aurait dû mettre en place, avant fin 2000, des systèmes de collecte et de traitement dans les zones de plus de 15.000 habitants.

"Les eaux urbaines résiduaires non traitées peuvent présenter un danger pour la santé des citoyens européens et pour l'environnement. Nous devons garantir le même niveau de traitement des eaux urbaines résiduaires dans toute l'Union européenne", a rappelé Stavros Dimas, commissaire européen chargé de l'Environnement.

"Il est inacceptable que les Etats membres ne se conforment pas à la législation. Je leur demande instamment de prendre des mesures pour remédier à cette situation" a-t-il ajouté.

Dans les villes épinglées, figure nombre de sites touristiques en bord de mer: Cannes-Mandelieu, Menton, Villefranche-sur-mer, St-Tropez, Fréjus/St-Raphaël, Sanary-Bandol, Bormes-Le Lavandou, Saint-Jean-de-Luz, Ajaccio et Bastia. Dans la liste des villes moyennes, la Commission épingle Grenoble, Avignon, Arles, Orange ou encore Montélimar.

Beaucoup ont néanmoins commencé des travaux pour se mettre en règle dans les prochaines années.

Quatre autres Etats concernés
Outre la France, la Commission européenne a également envoyé vendredi un "premier avertissement écrit" à cinq Etats pour leur traitement des eaux "inadéquat" dans des villes plus petites: la Belgique, le Luxembourg, le Portugal et l'Allemagne.

Problèmes sanitaires et environnementaux
Les eaux résiduaires non traitées peuvent être contaminées par des bactéries et des virus dangereux, rappelle la Commission. Elles contiennent également des nutriments tels que l'azote et le phosphore, susceptibles de nuire aux réserves d'eau douce et au milieu marin en favorisant la prolifération d'algues qui étouffent les autres formes de vie.

Vous êtes à nouveau en ligne