L'Isère en pointe sur l'hydrogène

France 3

Pour éviter la pollution sans piller les ressources naturelles, il y a l'hydrogène. Plusieurs entreprises et des équipes de chercheurs parient sur cette énergie du futur.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'hydrogène est l'élément chimique le plus abondant de l'univers. Il compose la majeure partie du Soleil. Sur la terre, il va peut-être révolutionner les transports de marchandises, collectifs ou individuels. Mais seules quelques sociétés pionnières, comme Cetup, en Isère, ont fait le pari de la voiture à hydrogène. Il faut quelques minutes pour faire un plein et parcourir plusieurs centaines de kilomètres.

L'hydrogène écologique provient de l'eau

Les piles à combustible à hydrogène sont assemblées en Isère par Symbio, qui vient d'être rachetée par Michelin, signe que des grandes entreprises voient dans l'hydrogène une énergie propre pour le futur. De 50 employés en 2018, la société va passer à 200 salariés fin 2019. Symbio compte multiplier par 100 sa production pour équiper des centaines de milliers de véhicules et devenir un leader mondial tout en utilisant les ressources locales. Les barrages hydroélectriques, les panneaux solaires et les éoliennes de la région fabriquent de l'électricité qui est transformée en hydrogène par électrolyse.

Cette énergie devrait se déployer grâce aux investissements des industriels et des chercheurs, notamment ceux du Commissariat à l'énergie atomique de Grenoble. L'hydrogène verdira les transports s'il est bien produit à partir de l'eau. Pour l'instant, la grande majorité produite provient des hydrocarbures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne